À l’instar des autres compagnies aériennes, Tunisair a été fortement impactée par la pandémie de Covid-19. Dans le but de redresse la situation, la direction de la compagnie étatique tunisienne, tout en annonçant un vaste programme de rénovation de sa flotte et une opération de maintenance des avions opérationnels, a décidé également de lancer un nouveau plan de restructuration. Un plan qui ne sera pas sans conséquence sur le volet social, affirme en effet son PDG Khaled Chelly.


La compagnie aérienne Tunisair se lance dans un vaste programme de rénovation de sa flotte et effectue une opération de maintenance des avions opérationnels. C’est l’annonce faite par son président-directeur général, Khaled Chelly, dont les propos ont été rapportés par le journal arabophone tunisien Assabah dans son édition du mardi 5 octobre 2021.

« La compagnie aérienne a entamé un programme de rénovation de sa flotte », selon son PDG. « Ce programme consiste à réduire les années de service des avions à dix ans maximum et à acquérir de nouveaux appareils », précise-t-il.

Un nouveau plan de restructuration pour Tunisair

Dans le même entretien, le PDG de Tunisair a également fait part du nouveau plan de restructuration mis en place par la direction de la compagnie. Une décision prise dans le but de redresser la situation financière difficile dans laquelle se trouve actuellement la compagnie. À ce propos,  le PDG de Tunisair a révélé que la compagnie aérienne tunisienne essuie un déficit de 1,2 milliard de dinars tunisiens, traîne une dette de 2,2 milliards TND et fait face à des problèmes de liquidités.

À lire aussi :  Vols annulés : Air Canada refuse de rembourser ses clients

Tunisair : 1000 emplois à supprimer et plusieurs agences à l’étranger fermées

Ce plan de restructuration concerne notamment le volet social et logistique avec la suppression de centaines de postes d'emplois et la fermeture de plusieurs agences de Tunisair à l’étranger. « Nous avons déjà procédé à une compression des effectifs en fermant plusieurs agences à l’étranger à l’instar de celles de Belgrade, Vienne, Beyrouth et Cotonou. Nous avions jugé utile de ne laisser que les agences utiles à la compagnie », affirme le PDG de Tunisair.

« Nous sommes actuellement en négociations avec nos partenaires sociaux afin de procéder à la suppression de 1000 emplois au niveau de la compagnie. Cette compression d’effectif est devenue nécessaire pour la bonne santé financière de la compagnie d’autant plus que la nouvelle stratégie qui consiste en la numérisation de l’ensemble des branches fait en sorte que le nombre des postes de travail sera réduit », explique le PDG de Tunisair.