Quatre stewards de la compagnie aérienne algérienne Air Algérie font objet d'un mandat d'arrêt lancé contre eux par les autorités françaises. Ils sont soupçonnés d'appartenance à un réseau de recel et de trafic de téléphones portables démantelé la semaine écoulée à Rennes. 

Encore un scandale qui secoue la compagnie aérienne Air Algérie. Cette fois, son nom est cité à cause de quatre de ses stewards accusés d'appartenance à un groupe spécialisé dans le vol et l'acheminement de téléphones portables. Le réseau a été démantelé le 7 octobre dernier suite à un coup de filet réalisé par les services de sécurité de la ville de Rennes en France. C'est ce qu'a indiqué dans un communiqué le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, rendu public vendredi 15 octobre.

Selon la même source citée par le journal France bleu, qui a relayé l'information le même jour, cette filière a été démantelée suite à une enquête lancée par les services de sécurité locale. Ladite enquête a été enclenchée, souligne le même communiqué, après que des vols en série de téléphones portables et d'autres objets de valeurs ont été enregistrés l'été 2020.

Un autre steward franco-algérien a été arrêté à l'aéroport d'Orly

Plusieurs personnes ont été arrêtées, lors de ce coup de filet. Après les interrogatoires, ces dernières ont affirmé que les objets volés sont ennoyés en Algérie. Ils citent ainsi des stewards qui avaient pour tâche de faciliter leu acheminement. Parmi eux on retrouve les quatre agents de la compagnie aérienne Air Algérie.

À lire aussi :  Une femme enlevée et violée par deux Algériens à Toulouse

Un autre steward, un franco-algérien, a été arrêté à l'aéroport d'Orly. Mis en examen ce dernier a été placé sous contrôle judiciaire, ajoute la même source qui affirme que l'enquête se poursuit toujours. Pour rappel, le 20 septembre, Air Algérie a annoncé l’arrestation d’un membre du personnel navigant commercial du vol AH 1123 assurant Constantine-Paris, en possession d’une « substance prohibée », à l’aéroport de Paris Orly.