La polémique née de la décision d'Andy Delort de mettre l'équipe d'Algérie « entre parenthèses » pendant une année continue à défrayer la chronique en France et en Algérie. La colère de Djamel Belmadi a trouvé un nouveau soutien de taille en la personne de l'ex-sélectionneur français Raymond Domenech.

L'ex-sélectionneur de l'équipe de France ne va pas par trente six chemins dans ses propos, tenus le samedi 16 octobre sur la chaîne L'Equipe. « Il faut rappeler le contexte. L’Algérie, c’est un pays où le football est passionnel, où il est d’une autre dimension. Belmadi ne fait que dire ce que tout le monde pense en Algérie », a affirmé Raymond Domenech avant qu'il s'en prenne au désormais ex-international algérien Andy Delort.

L'invité de la chaîne L'Équipe ne comprend pas les propos d'Andy Delort. « Comment Delort peut-il dire qu’il reviendra dans un an ? Qu’il dise : "Je ne peux pas,  je veux assurer ma place en club. Coach, je suis désolé je ne viendrai pas". Ça passe, et encore. Mais quand tu dis que tu reviendras dans un an, quand ils seront qualifiés… Il a provoqué un séisme ! Quand ça l’arrangeait, il était venu, et il était bien content. Et maintenant qu’il faut faire les matches au fin fond de l’Afrique, il ne veut pas y aller car il veut assurer sa place à Nice ! On ne peut pas comprendre. Christophe Galtier défend son joueur, mais il est mal placé pour le faire », s'est insurgé Raymond Domenech.

À lire aussi :  Algérie-Nigéria : Sur quelles chaines voir le match ?

Dans l'absolu, le technicien français trouve insensé les propos de l'attaquant de l'OGC Nice. Il dit ne pas être sûr « que le fait de ne pas y aller (en sélection algérienne) va lui assurer une place. Je ne vois pas de rapport entre les deux. S’il est bon et il fait les matchs, alors il sera aligné ».

Pour rappel, le sélectionneur national Djamel Belmadi n'a pas été tendre avec Andy Delort, qui a décidé de ne pas répondre à la convocation de l'équipe d'Algérie, notamment à la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui aura lieu en janvier 2022.