Les Algériens établis dans la région de Lyon et ses environs n'ont pas réussi à acquérir leurs billets de traversée à l'agence d'Algérie Ferries, le lundi 18 octobre, à l'occasion du lancement des réservations décidé par les dirigeants de la compagnie maritime nationale. Un député de l'émigration a évoqué un « échec » de l'opération menée par Algérie Ferries.

En effet, les ressortissants algériens de Lyon ont été accueillis lundi par des portes fermées à l'agence d'Algérie Ferries de la ville française. Et pour cause, le système de réservations n'a pas pu démarrer en raison d'une panne. Les quelque 300 personnes qui s'étaient agglutinées à l'aube sur le trottoir de l'agence ont fini par perdre patience, notamment parce que les responsables de l'agence ne donnaient pas d'explications.

C'est l'intervention du député Tawfiq Khedim, représentant des Algériens du sud de la France qui a calmé les esprits. Selon une publication sur sa page Facebook, le député a évoqué « une vue sur l'échec et le sous-développement », avec une image sur la longue queue formée devant l'agence d'Algérie Ferries à Lyon. Il a affirmé avoir discuté avec le directeur de l'agence et la directrice régionale de la compagnie à Marseille qui ont confirmé que le système de réservations était en panne. Il s'est entretenu également avec un responsable de la direction générale d'Algérie Ferries qui lui a promis de résoudre le problème le plus rapidement possible.

À lire aussi :  Air Algérie dévoile le programme de ses vols vers Genève et Le Caire

Dans la soirée, le même député a publié une vidéo dans laquelle il a fait savoir que le problème du système des réservations n'était pas encore réglé. Pour Tawfiq Khedim, c'est tout simplement un échec. Après plus de 19 mois de suspension des traversées maritimes, Algérie Ferries aurait dû se préparer pour cette reprise que la diaspora attendait impatiemment. « Avant la reprise des traversées, il fallait se préparer. Les responsables de la compagnie avaient affirmé que tout était prêt pour la reprise des traversées maritimes. Mais aujourd’hui, on constate que le système de réservation est en panne », a indiqué le parlementaire avec une certaine amertume.