Les autorités françaises tentent de faire face aux différentes annulations de vols entre le Maroc et la France, engendrées par la fermeture des frontières marocaines après l'apparition du nouveau variant du coronavirus Omicron. Les vols de rapatriement ont été annoncés lundi 29 novembre par l'ambassadrice française à Rabat, et ce, dans une publication sur son compte Twitter.

En effet, de nombreux voyageurs ont été surpris par la décision marocaine de fermer les frontières suite à l'apparition du variant Omicron considéré comme le plus virulent. Certains ont dû annuler leurs déplacements alors que d'autres sont déjà sur place, coincés donc par cette mesure radicale des autorités marocaines. Si le Maroc a pris des mesures par le biais de sa compagnie aérienne, Royal Air Maroc, la France a, de son côté, mobilisé ses deux compagnies pour y remédier.

En fait, c'est la compagnie aérienne Air France, et sa filiale low cost Transavia, qui sont mobilisées dans cette opération de rapatriement des ressortissants français bloqués au Maroc. « Des vols spéciaux sont mis en place pour les personnes n'ayant pas pu rentrer en France. Ils sont soumis à autorisation. Rapprochez-vous d'Air France et de Transavia », a en effet affirmé dans un tweet Hélène Le Gal, l'ambassadrice de France au Maroc.

La Royal Air Maroc s'implique aussi dans les vols de rapatriement vers la France

Il faut préciser aussi que la Royal Air Maroc devrait participer à cette opération de rapatriement des voyageurs bloqués au Maroc. C'est ce que dit la compagnie aérienne marocaine dans un message sur son compte Twitter. « Nous informons nos clients que des vols spéciaux (soumis à autorisation spéciale) au départ du Maroc et à destination de la France seront programmés entre le 30 novembre 2021 et le 6 décembre 2021 », a fait savoir la compagnie marocaine.

Ce sont donc des vols spéciaux que vont opérer les compagnies aériennes pour rapatrier les Français et même les Marocains bloqués dans le royaume de Mohammed VI, suite à la fermeture des frontières décidée pour préserver le Maroc du nouveau variant du coronavirus. Surtout que la France compte un grand nombre de ressortissants adeptes de vacances dans les médinas marocaines, particulièrement à l'occasion des fêtes de fin d'année.

À lire aussi :  Immigration au Canada : Les nouveaux arrivants peinent à trouver un emploi

Il reste à savoir si cette mesure de fermeture fixée à 15 jours sera reconduite à son expiration le 13 décembre prochain. Si c'est le cas, ce sera un gros coup dur pour l'activité touristique au Maroc qui souffre déjà de la pandémie, mais aussi pour les compagnies aériennes dont l'immobilisation des appareils leur coûte cher et menace jusqu'à leur existence.