Révélée au grand public en 2004 par l'émission « Nouvelle Star », diffusée sur M6, la chanteuse française d’origine algéro-marocaine Amel Bent figure aujourd’hui comme l’une des stars de la chanson française. Grâce à ses nombreuses chansons phares telles que « Ma philosophie », « Ne retiens pas tes larmes » ou encore « Eye of the Tiger », la chanteuse Amel Bent,  mère de deux enfants, est surtout connu pour ses engagements dans des œuvres caritatives au profit des femmes démunies, notamment en Afrique.    

Malgré son aura qui dépasse les frontières de la France, la chanteuse Amel Bent n’a pas échappé aux nombreux clichés ciblant une bonne partie des citoyens français d’origine étrangère, particulièrement les Maghrébins. C’est elle-même qui l’a révélé lors d’un entretien accordé à son ancien coach qui l’avait révélé au grand public il y a 17 ans dans l’émission « Nouvelle Star » diffusée sur M6.

Amel Bent se dit victime de propos racistes suite à son passage dans « The Voice »

Dans un entretien accordé au musicien Manu Katché et diffusé le 6 décembre sur Yahoo, Amel Bent est revenue sur ses débuts dans la musique ainsi que sur sa vie privée. Face à son ancien coach de « Nouvelle Star », la chanteuse Amel Bent, qui est aujourd’hui membre du jury de l’autre émission de chant « The Voice » sur TF1, est notamment revenue sur le racisme dont elle est se dit victime en France en raison de ses origines.

À lire aussi :  Restriction des visas : le sentiment anti-français des Nord-Africains s'accentue

Née en 1985 d'un père algérien et d'une mère marocaine, Amel Bent, qui n’a jamais caché ses origines, est victime de propos racistes de la part de nombreux téléspectateurs sur les réseaux sociaux. L’artiste, de son vrai nom Amel Bent Bachir, révèle qu’elle avait essuyé ces propos racistes lors de son passage en 2020 au concours de chant « The Voice » diffusé sur TF1.

Amel Bent : « On m'a dit : va faire The Voice à Alger »

Pour Amel Bent, le Paysage audiovisuel français n’est pas encore prêt à accepter la diversité, surtout concernant les Français d’origine maghrébine, et ce malgré le statut social de ces derniers, comme elle l’a elle-même vécu. « Quand j'intègre le fauteuil de The Voice et que je vois les commentaires sur Twitter je me dis qu’on a encore du chemin à faire ! Tout le monde n'est pas prêt à avoir une 'rebeu' sur le fauteuil », explique-t-elle. « On m'a dit : va faire The Voice à Alger », poursuit-elle. La chanteuse a d'ailleurs supprimé Twitter de son téléphone à cause de ce qu’elle endure.

« J’élève mes enfants dans l’Islam qui m’a été enseigné », révèle Amel Bent

Dans la même interview, Amel Bent a évoqué également sa relation à la religion, non sans révéler qu’en étant elle-même musulmane elle transmet les valeurs de l’islam à ses enfants. « J'élève mes enfants dans l'Islam qui m'a été enseigné. C'est-à-dire très modéré, avec chacun son degré de foi et de pratique », a-t-elle expliqué. « Dans ma famille, ils sont tous musulmans, mais personne ne pratique à la même échelle. Moi je trouve que c'est beau, de pouvoir vivre de cette manière-là une religion », ajoute la chanteuse, qui attend la naissance de son troisième enfant.