Ce qui n'était qu'une supposition, il y a quelques jours, vient d’être confirmé d’une manière officielle. Le gouvernement a décidé d’instaurer l’obligation du pass vaccinal contre le Covid-19 comme condition d’entrée et de sortie du territoire national et pour accéder à certains espaces, lieux et édifices publics.

Dans un communiqué publié le 9 décembre, le premier ministère a décidé de « reconduire le dispositif actuel de protection et de prévention contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19), pour une durée de quinze jours, à compter du samedi 11 décembre 2021 ». Selon la même source, « la reconduction du dispositif actuel de protection et de prévention intervient à la faveur de la relative stabilisation de la situation épidémiologique ».

À ce propos, il est utile de rappeler que le gouvernement a décidé de ne pas recourir à nouveau au confinement sanitaire nocturne, qui a été levé le 18 octobre dernier, à travers l’ensemble du territoire national, suite à la nette amélioration constatée sur le plan sanitaire. Une situation qui a connu depuis, « une relative stabilisation » comme le mentionne d’ailleurs le communiqué.

Une situation qui requiert cependant, « l’extrême vigilance des citoyens qui doivent éviter tout relâchement à l’égard du respect des gestes barrières et des différents protocoles sanitaires dédiés aux différentes activités économiques, commerciales et sociales, notamment en raison de l’apparition du nouveau variant Omicron », rappelle le même communiqué.

Le pass vaccinal obligatoire pour les voyages et l’accès aux espaces publics

D’autre part, et afin probablement d’inciter un plus grand nombre de citoyens à se faire vacciner, le gouvernement a décidé d’instaurer l’obligation du pass vaccinal. « La recommandation relative au Pass vaccinal, déjà mise en œuvre comme condition d’entrée et de sortie du territoire national et pour accéder aux manifestations sportives et culturelles ainsi qu’aux salles des fêtes, sera étendue à d’autres espaces, lieux et édifices affectés à usage collectif ou accueillant du public où se déroulent les cérémonies, fêtes et manifestations d’ordres culturel, sportif ou festif », indique en effet le communiqué du premier ministère.