Les ressortissants marocains ne savent plus à quel saint se vouer. Ils se retrouvent bloqués à l’étranger sans possibilité de rentrer au pays. Cette situation est due à la décision des autorités de fermer les frontières depuis la fin du mois de novembre pour faire face au variant Omicron. Cependant, le Maroc a décidé de lever partiellement ces restrictions de voyages depuis certains pays. Il s'agit du Portugal, la Turquie ainsi que les Émirats arabes unis.

Ainsi, le comité interministériel chargé de la veille anti-Covid affirme qu' « Afin de permettre le retour au Maroc des citoyens marocains qui résident effectivement au Royaume et qui ont été bloqués à la suite de la suspension des vols, les autorités marocaines vont autoriser, à titre exceptionnel, des vols de passagers ». L'agence marocaine de presse (MAP) explique que les frais de voyage sont à la charge des bénéficiaires et un protocole sanitaire très strict est imposé.

Un test PCR de moins de 48 heures est réclamé. À l’arrivée, les passagers seront confinés pendant sept jours dans des hôtels dédiés à la charge du gouvernement marocain. Les voyageurs subiront également un test PCR toutes les 48 heures, toute personne positive sera prise en charge par les autorités sanitaires.

À lire aussi :  Le Portugal modifie sa loi pour faciliter l'immigration de travail

L'agence MAP n'a cependant pas donné d'information sur la restriction de cette liste à juste trois pays. Les Marocains s'interrogent sur cette décision et sa mise en pratique. Ils se demandent si « un Marocain bloqué en Espagne ou en France pourrait être rapatrié s’il a la possibilité de faire le déplacement au Portugal ? », et ainsi de suite pour la Turquie ou les Émirats. L’autorisation s’adresse aux Marocains « qui ont récemment quitté le territoire national », mais depuis quand précisément ? Des interrogations auxquelles devra répondre le comité interministériel marocain chargé de la veille anti-Covid, qui a prévu une réunion pour clarifier la situation.