Le gouvernement marocain, qui a décidé de rouvrir son espace aérien à partir du 7 février prochain, a publié dans la soirée du mardi 1er février les conditions d'entrée et de sortie du Royaume à partir de cette date. Pass vaccinal, test PCR sont, entre autres, des mesures sanitaires de lutte contre le coronavirus imposées aux voyageurs.

Après plus de deux mois de suspension à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus, les liaisons aériennes de et vers le Maroc reprendront à partir du 7 février prochain. La reprise du trafic aérien sera effectuée selon certaines conditions. Celles-ci ont été annoncées dans la soirée du mardi 1er février dans un communiqué rendu public par le gouvernement. Ainsi, selon la même source, le voyageur entrant au Maroc sera dans « l’obligation de présenter le pass vaccinal et le résultat négatif d’un test PCR de moins de 48 h avant d’embarquer à bord de l’avion pour tous les voyageurs désirant accéder au territoire national ».

Les passagers subiront aussi des tests aléatoires dès leur arrivée aux aéroports du Royaume. À ce propos, assure le gouvernement marocain, « il sera procédé à la mise en place de tous les équipements et des moyens humains, sanitaires, sécuritaires et administratifs nécessaires pour la réussite de ces opérations ». Les autorités du Royaume n'écartent pas par ailleurs « la possibilité d’effectuer un test supplémentaire à l’hôtel ou au centre de résidence pour les touristes, après 48 heures de leur entrée au territoire national ».

À lire aussi :  Vols France-Algérie : Une nouvelle grève annoncée à l'aéroport de Lyon

Les voyageurs testés positifs au coronavirus seront dans l’obligation « d’observer un confinement sanitaire dans les lieux de leurs résidences, tout en les soumettant à un suivi minutieux ». En cas de complication, les malades seront transférés dans des hôpitaux pour leur prise en charge.