Les mouvements anti-pass vaccinal s'intensifient partout dans le monde. Cette mesure est décriée par une bonne partie des populations qui s'insurgent contre des mesures considérées comme liberticide. Parmi, ces mouvements de contestation, celui initié par les camionneurs au Canada est le plus remarquable. En effet, le mouvement qui a commencé depuis plus d'une semaine fait effet de contagion dans le pays. De ville en ville, il est arrivé au courant du weekend à paralyser une bonne partie du pays. 

Ce mouvement de contestation a pris une grande ampleur au Canada. La capitale canadienne est en « état d'urgence ». Elle est paralysée par des dizaines de camions et des milliers de manifestants s'opposant aux mesures de restrictions instaurées par le gouvernement. Depuis le début du weekend, des poids lourds arrivés de tout le pays ont fait jonction dans la capitale. Rejoints par des citoyens opposants au pass vaccinal, ces camionneurs ont réussi à bloquer Ottawa.

Devant l'ampleur de la mobilisation, le  maire de la ville Jim Watson a annoncé avoir décrété l'état d'urgence. Il a affirmé que la situation est devenue « hors de contrôle ». Le maire a indiqué que « ce sont les protestataires qui font la loi. Nous sommes en train de perdre la bataille ». « La déclaration d’un état d’urgence reflète le grave danger ainsi que la menace à la sûreté et la sécurité des résidents posés par les manifestations continue et souligne le besoin de soutien de la part d’autres administrations et ordres de gouvernement », précise le communiqué de la mairie.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Les protestations se propagent au Canada

Ces contestations, initiées par les camionneurs au Canada, ont produit un effet de contagion. Ce mouvement baptisé « convoi de la liberté », avait pour objectif de départ de protester contre la décision d'obliger, depuis la mi-janvier, les camionneurs à être vaccinés pour franchir la frontière entre le Canada et les États-Unis. Cependant, le mouvement s'est transformé avec l'implication d'autres citoyens. Il est devenu un mouvement contre l'imposition du pass vaccinal et les mesures sanitaires dans leur ensemble et aussi, pour certains, contre le gouvernement de Justin Trudeau. Après la capitale le mouvement a également touché d'autres villes canadiennes. Toronto, Québec ou Winnipeg ont également connu des manifestations anti-pass vaccinal.