L’Italie a annoncé ce 23 février un assouplissement des conditions d’entrée pour les voyageurs étrangers en dehors de l’Union européenne (UE). La décision du gouvernement italien est prise au lendemain de la recommandation du Conseil de l’UE, à ses pays membres, d’ « autoriser les voyages non essentiels pour les personnes vaccinées en provenance de pays tiers ».  

Depuis le 1er février 2022, tout voyageur de plus de 6 ans en provenance d’un pays en dehors de l’UE, y compris l’Algérie, doit présenter à son arrivée en Italie soit la preuve d’un schéma vaccinal complet ou un certificat de guérison du Covid-19, soit le résultat d’un test négatif (antigénique de moins de 24 heures ou PCR de moins de 48 heures). Ce n’est pas tout. Une fois arrivé en Italie, le passager étranger, même s’il est déjà vacciné contre le Covid-19, pourrait subir un test à l’aéroport. Si le passager est testé positif au Covid, il sera placé en isolement, puis accompagné dans un hôtel ou un foyer Covid pour accomplir sa quarantaine.

Ces mesures contraignantes ne seront désormais plus en vigueur dans les prochains jours. En effet, le ministre de la Santé italien, Roberto Speranza, a annoncé ce mercredi 23 février 2022 que les voyageurs des pays tiers seront soumis aux mêmes règles de voyage que pour ceux en provenance des pays de l’UE.

À lire aussi :  Le tourisme halal et les hôtels muslim-friendly : Un concept en expansion dans les pays européens

Italie : Ce qui va changer pour les voyageurs étrangers à partir du 1er mars 2022

« À partir du 1er mars, pour les voyageurs de tous les pays non européens, les mêmes règles seront en vigueur que celles déjà prévues pour les pays européens. Pour entrer en Italie, une des conditions du laissez-passer vert suffira : certificat de vaccination, certificat de rétablissement ou test négatif », a écrit le ministre italien de la Santé sur son compte Twitter.

Cette annonce du ministre italien signifie que les ressortissants des pays hors UE, y compris l’Algérie, pourront se rendre en Italie sur la simple présence d’un certificat de vaccination ou d’une attestation de guérison du Covid-19 ou bien d’un test (PCR ou antigénique) négatif. Soit les mêmes conditions appliquées depuis le 1er février pour les voyageurs de l’UE.

Le site Schengen Visa Info rapporte que l’Italie devrait également lever, à partir du 1er mars prochain, l’interdiction des voyages non essentiels pour les ressortissants en provenance des pays tiers. Ces derniers seront désormais autorisés à se rendre en Italie sans fournir des motifs impérieux, comme c’est encore le cas jusque là.