Le dinar algérien continue sa chute sur le marché officiel et il est de plus en plus faible devant les devises étrangères. Le 27 février, le dinar a d'ailleurs battu un nouveau record à la baisse devant le dollar américain.

Le dinar algérien continue sa dépréciation face au dollar

Le dollar US est coté à 141,10 à l'achat et à 141,11 à la vente, franchissant ainsi la barre symbolique des 141 dinars. Ce nouveau record pulvérise celui du 23 février, quand le dollar a franchi les 140 dinars. Les autres devises maintiennent leurs valeurs très élevées. Quant à l'euro, il a légèrement reculé, s'échangeant à 158,10 dinars à l'achat et à 158,17 dinars à la vente.

Quelles conséquences pour l'économie algérienne ?

Ce nouveau recul du dinar algérien n'est pas une surprise. La monnaie nationale subit depuis plusieurs mois une dépréciation choisie par le gouvernement pour faire face au déficit budgétaire que connait le pays. Cette tendance ne sera pas renversée, au contraire elle va continuer comme prévu par la loi de finances 2022. Le dinar s’échangera à plus de 149 à la fin de l'année en cours. Il continuera sa descente jusqu'en 2024.

Cette chute va certainement impacter le pouvoir d'achat et également les entreprises tributaires de l'importation pour leur fonctionnement. La faiblesse de la monnaie nationale devant les autres devises va contribuer à la hausse des prix à l'importation, donc une hausse sur le marché algérien. Il faut dire également que la chute du dinar sur le marché officiel va avoir un impact sur le marché noir qui connait déjà des taux très élevés des devises étrangères notamment l'euro et le dollar face au dinar. Donc, il faut s'attendre à des taux beaucoup plus élevés à l'avenir, surtout que les perspectives économiques en Algérie sont toujours floues.