7 jours après l'invasion de l'Ukraine par les forces russes, l’Algérie a décidé d’organiser un premier vol de rapatriement au profit de ses ressortissants bloqués dans les pays voisins à l'Ukraine, étant donné que ces derniers sont nombreux à fuir la zone de guerre. Cette opération a été annoncée le 26 février par l'ambassade d'Algérie à Varsovie, en Pologne, un pays limitrophe de l'Ukraine qui accueille des centaines de réfugiés depuis jeudi.

Ainsi, après une longue attente, cette opération commence à se concrétiser. En effet, un premier vol de rapatriement des ressortissants algériens en Ukraine, est prévu jeudi 3 mars, a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié ce mercredi 2 mars. Il s'agit d'un vol d'Air Algérie qui décollera de Bucarest en Roumanie jeudi 3 mars à 17h (heure locale) pour une arrivée prévue à Alger à 20h15, a indiqué le MAE dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Le ministère a indiqué que tous les ressortissants algériens qui ont quitté l’Ukraine vers la Roumanie ou les pays voisins, sont concernés par ce vol de rapatriement. « Les personnes concernées sont invitées à contacter l’ambassade d’Algérie à Bucarest via le numéro vert 00 40 21 314 45 65 ou l’adresse email : [email protected] pour s'inscrire à ce vol de rapatriement », précise le communiqué.

L'ambassade d'Algérie à Varsovie, en Pologne, avait révélé en début de semaine que les autorités algériennes préparaient une opération de rapatriement des Algériens ayant pu rejoindre la Pologne et ceux qui étaient encore en route. Il avait  appelé ces algériens à prendre contact avec l'ambassade. La représentation diplomatique a invité ces ressortissants à envoyer un e-mail à [email protected] et à joindre une copie de leur passeport, une copie de la carte consulaire (pour ceux qui en disposent), le numéro de téléphone et l’adresse e-mail.

Ainsi, après une longue période d'attente, les ressortissants algériens voient le bout du tunnel. Il faut dire que pour les autres pays de l'Afrique du Nord, les opération ont déjà été lancées. Pour la Tunisie, le premier groupe de ses ressortissants a débarqué le 1e mars au niveau de l'aéroport Tunis-Carthage. Ils étaient 120 Tunisiens – la plupart des étudiants – à arriver au pays. Quant au Maroc, il a lancé sa campagne de rapatriement ce mercredi 2 mars. La compagnie aérienne marocaine a annoncé, le 27 février, 3 vols qui seront assurés à partir Varsovie, Bucarest et Budapest à destination de Casablanca. Le même transporteur a également prévu 3 autres vols le jeudi 3 mars.