La Grande Mosquée de Paris a annoncé dans un communiqué, publié vendredi 4 mars, la date de la nuit du doute, pour l’observation du croissant lunaire annonçant le début du ramadan 2022. Cette tradition observée dans la majorité des pays musulmans est également respectée par la Grande mosquée de Paris chaque année, pour se prononcer sur les dates de début et de fin du mois de ramadan.

Bien que la majorité des organismes religieux en charge de la gestion des questions de l’islam en Europe se sont déjà prononcées sur la date de début du ramadan 2022 et de celle de l’Aid El Fitr, la Grande Mosquée de Paris ne veut pas déroger à la tradition musulmane en optant pour le rituel de la nuit du doute pour annonce le début du mois de jeûne.

En effet, le Conseil européen pour la Fatwa et la Recherche et le Conseil théologique musulman de France (CTMF) ont déjà annoncé la date de début du ramadan en recourant à des données astronomiques. Le premier a annoncé que l'observation du croissant lunaire sera possible en Afrique et en Amérique à la veille du 2 avril. Le CTMF, qui s'est exprimé sur le sujet mercredi 2 mars, a confirmé ces prévisions. En d'autres termes, le Conseil européen pour la Fatwa et la Recherche et le CTMF prévoient le début du mois du ramadan le 2 avril 2022.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Voici la date de la Nuit de doute en France retenue par la Grande mosquée de Paris

Pour sa part, la Grande Mosquée de Paris a annoncé dans un communiqué qu’elle va recourir à la traditionnelle nuit du doute pour se prononcer. « Ce premier jour du mois de Chaabane, correspondant au vendredi 4 mars 2022, nous permet de confirmer que la nuit du doute déterminant le début du mois de ramadan 2022 - 1443/H en France aura lieu le vendredi 1er avril 2022 à la Grande Mosquée de Paris », indique ledit communiqué. Par conséquent, le premier jour du ramadan en France interviendra le 2 ou le 3 avril. C’est d’ailleurs la même date du vendredi 1er avril 2022 qui a été retenue pour la nuit du doute en Algérie, par le ministère des Affaires religieuses.