La compagnie aérienne nationale Air Algérie ne veut visiblement pas perdre de temps. Après la hausse du nombre de vols internationaux annoncée, mercredi 9 mars par le ministère des Transports, elle a fait savoir dans une publication sur sa page Facebook qu'elle ouvrait progressivement à la vente certaines destinations. Les nouveaux vols à destination de la France ne sont pas concernés.

En effet, Air Algérie met en vente dès ce vendredi 11 mars des billets à destination de dix pays différents. Il s'agit de l'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, la Turquie, la Suisse, la Belgique, l'Égypte, les Émirats arabes unis, le Sénégal et la Mauritanie. Dans la même publication, la compagnie aérienne algérienne fait savoir que « la date de l'ouverture à la vente des autres destinations [vous] sera communiquée au fur et à mesure ».

Aussi, Air Algérie indique que « la vente est disponible au niveau de toutes les agences Air Algérie, l'application mobile Air Algérie et le site web Air Algérie ». Ce nouveau programme étant exceptionnel, la compagnie nationale ouvre exceptionnellement ses agences le vendredi 11 et le samedi 12 mars pour la vente des billets. Il s'agit bien entendu de ses principales agences, en l'occurrence Audin, à Alger, Emir Abdelkader, à Oran et Abane Ramdane à Constantine.

Les billets pour la France et la Chine en discussion

Il restera donc la Chine et les nombreux vols de et vers la France qui ont été ajoutés au programme. Cela prendrait peut-être un peu plus de temps, vu que la compagnie aérienne algérienne devrait discuter avec les autorités de l'aviation civile de ces pays. La procédure n'est peut-être pas flexible pour arriver rapidement à des accords.

Pour rappel, le ministère des Transports a annoncé, mercredi 9 mars, l'ajout de 108 vols supplémentaires à Air Algérie pour diverses destinations. Parmi ces vols, 74 vols seront opérés entre la France et l'Algérie, avec notamment la reprise des vols dans des villes non desservies jusque là, à l'instar de Sétif, Tlemcen, Bejaïa, Nice, Toulouse et Lille. Les ressortissants algériens installés à l'étranger, particulièrement en France, ont eu un grand ouf de soulagement après cette décision, vu qu'ils trouvaient toutes les difficultés pour obtenir des places vers l'Algérie. Surtout avec des prix scandaleusement exorbitants.