Dans un contexte de guerre en Ukraine, qui a impacté l'économie mondiale, notamment en ce qui concerne la disponibilité de produits alimentaires de base, le magazine britannique The Economist a publié son classement de l’Indice de la sécurité alimentaire pour l’année 2021.

L’Algérie se positionne à la 54e place mondiale du classement de l’Indice de la sécurité alimentaire pour l’année 2021. Elle est suivie de la Tunisie, du Maroc et de l’Égypte qui pointent successivement à la 55e et à la 57e et 62e place mondiale.

Le Qatar occupe la tête du classement des pays de la Ligue arabe et le 24e rang mondial. Il est suivi du Koweït des Émirats arabes unis du Sultanat d’Oman du Bahreïn et de l’Arabie saoudite. Les dernières places du classement mondial sont occupées par la Syrie le  Soudan et le Yémen. Pour les premières places, l'Irlande préserve toujours la tête du tableau.

The Economist se repose sur quatre facteurs pour déterminer l’Indice de la sécurité alimentaire de chaque pays. Il s’agit de l’accessibilité à la nourriture, sa disponibilité, sa qualité et les ressources naturelles pour l’obtenir. Cette dixième publication du magazine britannique ne prend pas en considération les dernières évolutions sur la scène mondiale. Antérieur à la guerre en Ukraine, le classement n'a pas pris en compte la détérioration de la situation alimentaire mondiale qui est au bord d'une grande crise alimentaire.

À lire aussi :  Visite du président français Emmanuel Macron en Algérie : au-delà du devoir de mémoire et du gaz (contribution)

Ce classement 2021 confirme la tendance du recul de la sécurité alimentaire dans le monde. Un indice qui atteint son apogée en 2019 avant son recul en raison de la crise sanitaire qui a impacté l'économie mondiale pendant plus de 2 ans.