Deux députés de l'émigration reviennent à la charge pour réclamer la réouverture des frontières et l'augmentation du nombre de vols et des traversées maritimes de et vers l'Algérie. Il s'agit des deux parlementaires Abdelouahab Yagoubi et Brahim Dekhinet, qui ont rencontré le ministre des Transports dimanche 17 avril et ont réitéré à l'occasion ces revendications. 

À l'instar des différents pays, l'Algérie a fermé ses frontières en mars 2020 pour contrer le coronavirus. Les liaisons aériennes et maritimes ont été gelées. Ce n'est qu'en juin 2021 que celles-ci ont repris à la faveur de l'ouverture partielle des frontières suite à l'amélioration de la situation sanitaire.

Le nombre de vols et des traversées autorisées a été cependant jugé insuffisant face à la demande accrue de la diaspora. C'est ainsi que les autorités ont décidé de revoir ce nombre de liaisons aériennes à la hausse. Le 28 mars dernier, le ministère des Transports a publié le nouveau programme de vol d'Air Algérie qui comporte 64 nouvelles dessertes. La compagnie maritime Algérie Ferries continue, elle, à opérer seulement deux traversées par semaine vers la France et l'Espagne.

Dimanche 17 avril 2022, deux députés de l'émigration, à savoir Abdelouahab Yagoubi et Brahim Dekhinet, ont évoqué cette situation avec le ministre des Transports ,Abdallah Moundji, qui les a reçus dans son bureau. C'est ce qu'a indiqué Abdelouahab Yagoubi, dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Le député a, par ailleurs, donné les grands axes des revendications portées au ministre. Il a été question de l'ouverture des frontières et de l'augmentation du nombre de vols et des traversées.

Ouverture des frontières avec la Tunisie, et augmentation des vols et des traversées, voici les demandes formulées

Ainsi, précise la même source, une « demande de généraliser l'ouverture des frontières algéro-tunisiennes à tous les citoyens (elle est actuellement limitée à nos seuls concitoyens résidant en Tunisie) » a été formulée à l'occasion.

Concernant le transport aérien, les deux députés ont demandé une « augmentation des vols vers le reste des aéroports qui n'ont pas été programmés dans les derniers ajouts, qu'ils soient à l'étranger (tels que les aéroports de : Berlin, Bâle-Mulhouse, Vienne, Metz, Bordeaux, Grenoble, Alicante, Madrid, Amman, etc.) »

Les deux députés, selon toujours la même publication, ont également mis l'accent « sur l'urgence de lancer le programme des traversées proposé par les compagnies maritimes desservant les ports algériens, d'autant plus que nos concitoyens doivent déposer leurs demandes de congés et planifier leurs absences pour les vacances d'été (mai-septembre) ».