L'attaquant algérien du Sporting club de Portugal, Islam Slimani, ne joue plus comme avant depuis quelques semaines. L'entraîneur du club portugais, Rúben Amorim, le fait jouer quelques minutes seulement quand il fait partie du banc de touche. Personne ne comprenait cette situation de Slimani, qui a fait un retour fracassant à Lisbonne, jusqu'à ce que le joueur suggère une explication.

En effet, Islam Slimani a visiblement compris pourquoi il subit cette mise à l'écart. Selon l'explication qu'il suggère dans un publication sur son compte Instagram, c'est lié au mois de ramadan. Au fait que le joueur observe le jeûne, donc s'abstienne de boire et de manger, y compris lors des entraînements.

« Sans manger, ni boire, je me suis toujours entraîné dur pour mon club. Personne ne pourra ne me l’enlever », a affirmé le baroudeur des Fennecs le vendredi 22 avril sur les réseaux sociaux. C'est, en fait, sa façon à lui de répondre aux propos de son coach, Rúben Amorim, qui a justifié auparavant la mise à l'écart de l'international algérien. Et ce, dans une réponse à une interpellation des médias.

Les entraînements de Slimani remis en cause

« Ceux qui s'entraînent le mieux jouent et sont convoqués. Je peux risquer mon travail et des qualifications pour des finales, mais ce sera comme ça jusqu'à ce que j'arrête d'être entraîneur. L’entraînement compte énormément », avait justifié l'ancien milieu de terrain de Benfica Lisbonne. C'est un peu cette déclaration qui a conduit Islam Slimani à sortir de son silence.

Ainsi, le coach lisboète pense que Slimani n'est pas très performant lors des entraînements parce qu'il observe le jeûne à l'occasion du mois de ramadan. C'est pour cela qu'il ne l'utilise que quelques minutes à l'occasion de certains matchs, malgré son sens du but. Pour certains matchs, le Fennec n'est même pas convoqué, comme celui de la demi-finale de la coupe du Portugal contre Porto ou celui du championnat contre le club de Tondela.