La situation risque d'être compliquée durant la saison estivale au niveau des aéroports en France, prévient le président de l'Union des aéroports français. Évoquant le manque de personnel dans ces structures, Thomas Juin prévoit de longues attentes au contrôle entre autres désagréments que les voyageurs seront appelés à subir. 

Les aéroports français font face à un manque cruel de main-d'œuvre. Les deux structures aéroportuaires parisiennes Roissy Charles de Gaulle et Orly, à elles seules, ont recensé 4 000 postes d'emploi à pourvoir. Cette situation risque de ne pas être sans conséquence sur les conditions de voyage.

« Il ne faut pas se faire d'illusions, on sera en sous-effectifs pour passer l'été. C'est pour ça que la situation est tendue. Donc, nous allons nous organiser pour optimiser au mieux », a affirmé celui-ci dans un entretien accordé à Franceinfo, paru ce mardi 10 mai.

Aéroports de Paris : « Il y aura des attentes supplémentaires aux contrôles et ailleurs »

Et d'ajouter : « mais clairement, il y aura des attentes supplémentaires aux contrôles et ailleurs. La difficulté, c'est qu'on a des recrutements aujourd'hui, il y a véritablement des renforcements d'effectifs, mais il faut des temps de formation. Et pour un agent de sûreté, par exemple, il faut trois à cinq mois de formation. Autant vous dire que nous ne serons pas au rendez-vous en termes d'effectif nominal cet été. Mais nous allons faire le maximum, bien sûr ».

Pour Thomas Juin les usagers sont appelés à se préparer en conséquence.  Ces derniers doivent ainsi « être patient et puis également bien regarder les délais de présentation à l'enregistrement qui sont indiqués par les compagnies aériennes. On va ajuster cela avec les compagnies. Si la situation se crispe, il faut que les passagers respectent bien les consignes », préconise le président de l'Union des aéroports français.