Après plus de deux années de stagnation, le secteur du transport aérien au Maroc connait un véritable essor. En effet, selon le ministère du Transport et de la logistique du royaume, l’Office national des aéroports (ONDA) table sur un taux de récupération de 75 % pour 2022, par rapport à 2019. Le ministère signale qu'au début de l’année 2022, l’office a enregistré une amélioration du trafic aérien sur l’ensemble des aéroports du Royaume.

Ainsi, selon un communiqué à l'issue de la réunion du Conseil d'Administration de l'ONDA, présidée par le ministre du Transport et de la logistique Mohammed Abdeljalil, avec à l'ordre du jour l’arrêté des comptes au titre de l’année 2021, l’examen des indicateurs d’activité à fin avril 2022 et différents autres sujets, le ministère indique que 3,2 millions de passagers ont été accueillis durant la période allant du 7 février au 30 avril 2022. Ce chiffre représente 64 % du trafic aérien enregistré durant la même période de l’année 2019.

Le ministère annonce également que le bilan de l’ONDA, arrêté au 31 décembre 2021, a enregistré un trafic de 9,94 millions de passagers, soit une hausse de 39 % par rapport à 2020 et une diminution de 60 % par rapport à 2019.

Le fret aérien a également enregistré une reprise au Maroc

Dans ce même communiqué, le ministère a révélé que le fret aérien a également enregistré une reprise, atteignant 70 000 tonnes, soit une hausse de 14 % par rapport à 2020 et une baisse de 27 % par rapport à 2019. Il annonce que le trafic des avions a enregistré une évolution d’environ 42 % par rapport à 2020 et une baisse de 51 % par rapport à 2019. Le ministère du Transport souligne que l’année 2021 a été marquée par l’ouverture du nouveau terminal de l’aéroport Nador El Aroui, qui a porté sa capacité à 2 millions de passagers par an. Elle a également connu la mise en service du nouveau terminal de l’aéroport Mohammed V, dédié aux vols intérieurs, la poursuite des travaux de l’aéroport de Rabat-Salé, ainsi que d’autres projets.

Il faut dire que la relance du secteur du transport aérien est névralgique pour le royaume chérifien, qui compte énormément sur le secteur du tourisme dans son économie. Les deux années de crise sanitaire ont eu un impact négatif sur le secteur et donc sur l'économie marocaine qui a traversé une phase très difficile.

Concernant l’Algérie, ce genre de statistiques n'existe pas, à part les chiffres donnés de temps à autre par les différentes directions des aéroports. Toutefois, depuis le renforcement du nombre de vols de et vers l’Algérie, le nombre de passagers à travers les principaux aéroports est en nette hausse. Une hausse qui va s'accentuer durant la saison estivale dans le sens des arrivées avec les immigrés algériens et une petite partie de touristes et dans le sens des départs surtout en direction de la Tunisie, un pays qui capte les touristes algériens en grand nombre et cela sous réserve de l'ouverture des frontières et de l’augmentation du nombre de vols vers ce pays.