Les agriculteurs algériens trouvent des difficultés à vendre leurs récoltes de Colza. Ils sont nombreux qui ont adhéré au programme colza pour la campagne 2021-2022, et se retrouvent dans des situations difficiles. C'est dans ce contexte que le groupe Cévital, appartenant à Issad Rebrab, s'est engagé à acheter toute la récolte de colza pour cette année. 

Cette décision du groupe Cévital intervient après une réunion entre le ministère de l'Agriculture, le PDG du groupe Cévital Issad Rebrab et un représentant du groupe SIM des pâtes alimentaires. Lors de cette réunion, Issad Rebrab s'est engagé à acheter toute la récolte de colza après le refus du groupe SIM de l'achat de cette matière pour ne pas subir de pertes comme celles de l'année précédente.

Cette réunion a été concluante pour les participants, étant donné qu'une solution a été trouvée pour l'achat de tout le colza produit. Cette mesure va venir soulager les agriculteurs pris de panique après le silence du ministère de l’Agriculture. Ainsi, l'homme d'affaires le plus riche en Algérie va acheter cette récolte évaluée à 100 000 quintaux. De son côté le ministère de l'Agriculture va subventionner les producteurs à hauteur de 15000 dinars le quintal à la vente et va aussi aider le groupe Cévital avec 500 dinars le quintal à la transformation.

Il faut souligner que l'Algérie a décidé de miser sur le colza pour réduire sa facture des importations des graines oléagineuses. Cependant, les agriculteurs, notamment ceux de l'est du pays, rencontrent des difficultés pour vendre leurs récoltes. Afin de comprendre les difficultés et insuffisances liées à la culture de colza dans l’est du pays, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural avait dépêché, au début de ce mois, une commission d’enquête sur les lieux.

Le ministre de l’Agriculture avait assuré que son département « ne compte pas renoncer à la culture du colza », tout en assurant aux agriculteurs qui se sont lancés dans cette culture qu’il y aura des facilitations en leur faveur.