Le capitaine de l'équipe d'Algérie, Riyad Mahrez sera probablement absent lors des deux matchs de la sélection contre l'Ouganda et la Tanzanie, prévus en juin. Le champion d'Angleterre avec son club Manchester City aurait demandé un break au sélectionneur Djamel Belmadi, et ce, après une saison particulièrement éprouvante.

Selon beIN Sports, qui cite des « échos émanant de l’autre côté de la Méditerranée », Riyad Mahrez est lessivé par une Premier league dense et éreintante. Une saison qui vient de se terminer avec le sacre de l'Algérien et des Citizens. C'est lui-même qui aurait contacté le sélectionneur national pour lui demander un break, à l'issue d'une campagne de 47 matchs intenses.

Il faut dire que si cela se confirme, l'information risque de faire tilt, particulièrement sur les réseaux sociaux. Beaucoup d'Algériens ont déjà critiqué Riyad Mahrez à l'occasion de ses mornes prestations lors de la CAN 2022 et des deux confrontations contre le Cameroun à l'occasion des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Des prestations non convaincantes qui coïncidaient avec de belles réalisations avec son club de Manchester.

Entre le break de Delort et celui de Mahrez

Cela risque de provoquer de chaudes discussions, particulièrement sur les réseaux sociaux, s’il y a confirmation que l'absence de l'attaquant soit à sa demande. Surtout que certains n'hésiteront pas à faire le parallèle avec l'attaquant Andy Delort, qui fait actuellement les beaux jours de l'OGC Nice. Ce dernier avait demandé un break à Djamel Belmadi qui n'a pas hésité à le clouer au pilori.

Mais il est vrai qu'entre Mahrez et Delort, il n'est pas question du même break. Andy Delort a demandé à faire l'impasse d'une compétition comme la CAN juste après avoir quitté Montpellier pour Nice. Alors que Mahrez ne demanderait qu'un petit break qui va le dispenser des deux prochains matchs des Fennecs, face à l'Ouganda au stade du 5 juillet d'Alger et à la Tanzanie, à Dodoma ou Dar Es Salem. D'autant plus que les enjeux pour ces deux matchs ne sont pas vraiment cruciaux.