Sur base d'un mandat d'arrêt international émis par la police française, la police britannique est parvenue, avant-hier, à arrêter un deuxième suspect dans l'affaire de trafic de drogues dures, impliquant des employés de la compagnie nationale Air Algérie.

Les services de sécurité britanniques ont arrêté le steward d'Air Algérie lors de son vol entre l'Algérie et Londres, en exécution d'un mandat d'arrêt européen émis par la justice française. L'accusé a été remis à la justice française dans le cadre d'une enquête ouverte contre son collègue d'Air Algérie.

Des sources médiatiques ont indiqué que cet employé, qui est le gendre d'un des hauts responsables de l'entreprise, fait partie des 5 individus faisant l'objet de mandats d'arrêt émis par la justice française depuis la mi-octobre 2021. Entre-temps, le 18 septembre 2021, les services de renseignement français ont arrêté un autre employé d'Air Algérie avec 200 grammes de cocaïne, venant sur un vol de Constantine vers l'aéroport international d'Orly.

Air Algérie avait précédemment publié une déclaration concernant l'affaire, déclarant son droit d'intenter une action en justice contre l'accusé, sur base de ses actions offensantes contre la compagnie.