Le drame de deux jeunes retrouvés morts dans le train d’atterrissage d'un avion d'Air Algérie à l'aéroport international d'Alger n'est pas resté sans conséquence. En effet, le directeur général de la police des frontières (PAF) et plusieurs autres responsables chargés de la sécurité au niveau de l'aéroport international d'Alger ont été limogés, rapporte ce mardi 7 juin le média arabophone El Hayat. 

Les premières sanctions suite au drame des deux jeunes Algériens retrouvés morts à l’intérieur d'un avion de la compagnie Air Algérie, qui était à l'arrêt à l'aéroport international d'Alger n'ont pas tardé à tomber. En effet, moins de 48 heures après cette sombre affaire qui avait secoué les Algériens, les autorités algériennes sont passées à l'action en procédant à des limogeages en série des responsables de la police des frontières (PAF) et ceux en charge de la sécurité au niveau de l'enceinte aéroportuaire.

En effet, selon El Hayat, le directeur général de la Police des frontaliers (PAF) relevant de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et son adjoint ont été démis de leurs fonctions, ce mardi 7 juin 2022. Le premier responsable de la PAF au niveau de l'aéroport d'Alger et le directeur de la sécurité et du contrôle des avions ont été également demis de leurs fonctions, ajoute la même source.

À lire aussi :  Aéroport de Paris-Charles de Gaulle : Gare aux emballeurs clandestins

Les sanctions ont touché également le commissaire en chef de la sûreté de l'aéroport international d'Alger et le premier responsable de la sécurité de la piste au niveau de la même enceinte. Des limogeages en cascades qui ont touché pratiquement tous les responsables en charge de la sécurité au niveau de l'aéroport d'Alger, au vu de l'ampleur du drame de samedi dernier.