Le Président directeur général du groupe ADP (Aéroports de Paris) s'est exprimé, mardi 12 juillet, sur l'incident relatif aux bagages perdus enregistrés le 1er juillet dernier au niveau de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle suite à une grève du personnel.

Les aéroports français vivent au rythme des mouvements de protestation sans précédent. Cela dit, c'est surtout l'aéroport parisien de Roissy qui aura été le plus touché. Celui-ci se retrouve paralysé presque chaque weekend par les déblayages cycliques initiés par les syndicats pour réclamer l'amélioration des conditions socioprofessionnelle. Il est clair que ces mouvements de protestation n'ont pas été sans conséquence sur le trafic aérien.

Plusieurs vols ont été annulés et des désagréments ont été causés pour les voyageurs. C'est le cas lors de la grève du 1er juillet dernier qui avait privé les passagers de leurs bagages. Les trieurs bagages n'étant pas allumés durant les premières heures de la matinée, plusieurs passagers sont partis sans leurs valises et sacs laissés sur place.

On parle d'ailleurs de plus 20 000 bagages qui ont été perdus ce jour-là. S'exprimant sur le sujet ce mardi 12 juillet, le PDG des aéroports de Paris a regretté l'incident. « Le 1er juillet 2022, un épisode extrêmement regrettable s’est passé, qui a conduit à une désorganisation sur les bagages », a-t-il déclaré sur RMC. « C’est catastrophique, c’est l’image de notre aéroport qui a été endommagée », a-t-il renchéri.

À lire aussi :  Vols annulés : Vers une baisse du montant des indemnisations ?

« Le groupe ADP et des collaborateurs d’ADP devaient être là à 5 heures du matin pour lancer les trieurs à bagages », mais ils « ne sont pas venus », explique-t-il. « 9 heures du matin, c’est le système d’enregistrement des compagnies SkyTeam (une alliance de 18 compagnies) qui s’est retrouvé en panne… », ajoute la même source.

Les bagages perdus à l'aéroport de Roissy restitués dès ce mercredi

Le PDG d'ADP promet que « normalement mercredi soir, tous les bagages auront été restitués à leurs titulaires ». Afin d'éviter de pareils désagréments à l'avenir, le même responsable recommande aux voyageurs de ne pas venir « trop en avance » à l'aéroport. Il recommande ainsi d'arriver trois heures en avance pour les vols internationaux, deux heures pour les vols européens et un peu moins pour les vols internes. « Dès lors que les passagers viennent très tôt, les bagages ne sont pas mis dans des trieurs, mais dans des stockeurs. Il peut comprendre 5 000 bagages, or en ce moment nous en avons 50 000. Vous avez des embouteillages », a expliqué le PDG d'ADP.