La guerre en Ukraine a bouleversé l'économie mondiale. L'inflation a explosé, la croissance a reculé et les perspectives d'avenir sont sombres. Dans cette conjoncture, l’Europe est lourdement impactée. La monnaie unique européenne subit donc revers sur revers. Sa valeur a chuté devant le dollar. 1 euro tourne autour d'un dollar ces derniers jours. Cette chute de l'euro a des conséquences dramatiques sur le pouvoir d'achat dans la zone euro. Mais qu'en est-il de son impact sur l'économie algérienne ?

Faisant partie d'une économie globalisée, l'économie algérienne subit les fluctuations de la monnaie européenne. La chute de la monnaie européenne devant le dollar a donc des conséquences certaines sur cette économie. En effet, l’Algérie est bénéficiaire du recul de la valeur de l'euro. La montée spectaculaire du dollar face à l'euro a déjà un impact sur le marché de change en Algérie. L'écart du taux de change des deux devises sur le marché officiel se resserre de plus en plus.

Sur le plan économique, la chute de la valeur de l'euro aura un impact positif sur l'économie algérienne. L’Algérie dont la quasi-totalité des recettes provient des hydrocarbures, exportés donc en dollar, voit ses recettes augmenter. Elle importe également en grande partie de l’Europe, donc elle paye en euro ce qui fait que les factures sont moins salées. Ainsi, par cette chute de l'euro, les équilibres budgétaires sont plus faciles à atteindre. Concrètement, l’Algérie achète moins cher et vend plus cher.

Par ailleurs, si les valeurs de l'euro restent aussi basses, l'Algérie pourra profiter de la situation pour renouveler ses réserves de changes dans cette conjoncture ou les prix du pétrole sont au plus haut. D'un autre côté, cette chute de la valeur de l'euro peut compenser le manque à gagner dans le cas où les prix du pétrole reculent en raison des craintes d'une récession mondiale.

Quant aux consommateurs européens, en raison de la dépréciation de l'euro ils devront s'attendre à une inflation plus importante que prévu. Le pouvoir d’achat en Europe devait donc continuer à reculer les semaines à venir.