La crise entre l'Espagne et l'Algérie touche désormais tous les domaines. Elle connait une escalade qui impacte considérablement les échanges commerciaux entre les deux pays. En effet, selon le quotidien arabophone Echorouk, l'Espagne a réagi aux sanctions économiques décidées par l'Algérie. 

Ainsi, cette source affirme que la Chambre de commerce espagnole a chargé les services douaniers et tous les opérateurs économiques de son territoire d’empêcher la sortie de marchandises du Royaume d’Espagne vers l'Algérie sans être soumis à la douane. Cette décision met donc fin à tous les privilèges antérieurs qui permettaient la sortie souple et flexible des marchandises sur les navires vers l'Algérie. Il s'agit des marchandises d’origine espagnole, ou celles importées d’autres pays qui passent en Algérie par les ports espagnols. Le journal affirme également que même les colis sont soumis aux droits des douanes espagnoles.

« Nous vous informons qu’à partir de la date du 21 juillet 2022, toutes les marchandises quittant l’Espagne vers l’Algérie doivent être obligatoirement munies de documents de déclaration de douane, et tous les documents qui s'y réfèrent. Sans cette déclaration, toute marchandise est interdite de quitter le territoire espagnol », écrit la chambre du commerce dans une note dont Echorouk[1]إسبانيا تمنع خروج السلع الجزائرية دون جمركة, Echorouk Online affirme détenir une copie.

Le secteur économique face à la crise entre l'Espagne et l'Algérie

Les exportations espagnoles en destination de l’Algérie, dont les commandes ont été faites avant le 9 juin, date de la suspension de toutes les transactions bancaires avec l'Espagne par l’Algérie, devront donc être soumises à cette mesure. Ce qui retardera leur arrivée en Algérie et cela au grand dam des opérateurs économiques algériens déjà très impactés par la crise entre les deux pays. En effet, le secteur économique accuse des pertes colossales de part et d'autre. Touchés par cette situation, des opérateurs espagnols et algériens se retrouvent dans la tourmente.

Il faut souligner également que ces deux pays, dont les échanges commerciaux ont été colossaux avant cette crise, ont été impactés de différentes manières. L'Algérie exporte moins de gaz vers l'Espagne. De son côté l'Espagne n'exporte plus ses produits alimentaires (comme l'huile de soja ou la viande) le papier cartonné, des produits chimiques ou encore des appareils mécaniques vers l'Algérie.