L'annulation de la Fête du trône par le roi Mohammed VI suscite beaucoup d'interrogations. En effet, la raison invoquée par le palais royal, à savoir la situation sanitaire, ne convint pas grand monde. Plusieurs évènements organisés au Maroc pendant la même période n'ont pas été annulés. Ainsi donc, le flou qui entoure cette annulation ouvre la porte à plusieurs hypothèses des plus farfelues aux plus crédibles.

Pour certains observateurs, c'est l'état de santé de Mohammed V, qui s'est tellement dégradé au point d'annuler toute apparition publique du roi. D'autres avancent la situation politique du pays et des luttes pour la succession. Alors que de nombreux observateurs expliquent que l'annulation de la fête du trône a une relation avec l'ex-femme du roi marocain.

Ces observateurs, ainsi que certains médias marocains évoquent, en effet, la place que tenait la reine Lala Selma dans ce genre d'évènements. Donc, il faut remonter à août 2019 pour avoir une idée du pourquoi de cette décision du roi de surseoir à toute fête qu’il présidait avec son ex-épouse Lalla Salma.

Où est Lalla Selma ?

En 2019, le roi Mohammed VI, alors au beau milieu de la polémique liée à sa séparation avec la princesse Lalla Salma, avait déjà décidé qu' « à compter de cette année 2019 et pour les années à venir, le roi Mohammed VI ne célébrerait plus les festivités marquant son anniversaire prévu le 21 août », rappellent les médias marocains. Depuis cette date, le roi n’a plus rien célébré en public ni la Fête du Trône ni son anniversaire.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Il faut souligner que depuis plus de 3 ans les Marocains s'interrogent sur le sort réservé à Lalla Selma. Cette dernière n'a plus fait d'apparition publique depuis son divorce. Sa disparition a donné lieu à plusieurs explications. Certaines sources ont affirmé que Lalla Selma a été « poignardée par la sœur du roi Mohammed VI, Lalla Hasnaa ». Tandis que d'autres se demandent si la princesse n’était pas enfermée dans un des palais du souverain, « pour avoir contrarié le roi ». En tout cas, en l'absence d'informations officielles, beaucoup de zones d'ombres entourent la question du sort de la princesse Lalla Selma. Une question qui reste tabou au Maroc et qui donne libre champ à diverses lectures.