L'Obligation de quitter le territoire français (OQTF) signifié à une famille algérienne de Calais, dans l'extrême nord de la France, a été annulée après une mobilisation générale. L'OQTF reçue en octobre 2021, et confirmée le 15 juillet 2022 après un recours, a été annulée sur instruction du ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, indique le quotidien régional La Voix du Nord, qui a suivi l'histoire de la famille Tizgha.

Désormais, Ouda et Miloud Tizgha et leurs quatre enfants ne seront pas expulsés de France vers l'Algérie. La pétition de soutien à cette famille algérienne a été lancée la semaine dernière et a été signée en quelques jours par plus de 2000 personnes, notamment des personnalités politiques locales comme la maire de Calais, Natacha Bouchart, ou le député LR du Calaisis, Pierre-Henri Dumont. Cet élan de soutien n'est cependant pas une surprise, parce que depuis son arrivée en France, le couple Tizgha s'est beaucoup impliqué dans l'activité associative.

Ouda et Miloud Tizgha sont connus pour être très actifs dans de nombreuses associations, dont le Secours catholique, la Croix-Rouge ou encore les Restos du cœur. Miloud Tizgha a travaillé pendant une année à la mairie de Calais et ses ex-collègues n'ont pas manqué de témoigner en sa faveur, particulièrement quand il s'est fortement mobilisé pendant la crise sanitaire. Il est également éducateur sportif et arbitre officiel dans le club de football de l’Entente Calais, où il entraîne les jeunes catégories.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

La famille algérienne évite l'expulsion de justesse

En fait, le jour J Miloud Tizgha était inquiet, surtout que le plus jeune de ses enfants, né en France, est atteint d'une maladie rare impossible à soigner en Algérie. Une maladie pouvant endommager son cerveau et provoquer des troubles neurologiques sévères. Mais au moment où il exprimait son inquiétude au journaliste de la Voix du Nord, il ne savait pas que les choses allaient vite changer. « Nous avons reçu un mail de la préfecture vers 16 heures pour nous prévenir que l’OQTF était annulée. Je ne m’y attendais pas du tout. Ma femme a pleuré, elle était tellement soulagée », a-t-il témoigné, non sans exprimer sa gratitude à l'égard de tous ceux ont soutenu sa famille.

C'est l'adjoint au maire de Calais, Philippe Mignonet, qui a révélé que c'est une instruction du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qui a amené la préfecture du Pas-de-Calais à annuler l'OQTF de la famille Tizgha. Ouda et Miloud doivent désormais aller à la préfecture pour récupérer leurs passeports confisqués et le récépissé qui leur permettra de séjourner régulièrement sur le sol français.