Depuis hier, différents villages de la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie, se retrouvent piégés par les feux. Dans certains villages, des maisons, des huileries et des dizaines de têtes de bétail ont été carbonisés. Si les habitants ont fui leur villages, les habitants des villes et villages voisins se sont organisés, comme lors de tous les moments difficiles que la région a traversés, pour leur venir en aide.

Les réseaux sociaux n'affichent plus que les appels à l'aide, mais aussi et surtout les propositions d'aides destinées aux victimes des incendies. Beaucoup ont ouvert leurs portes aux sinistrés, d'autres préparent des caravanes de ravitaillement alimentaire, comme celle qui a démarré du village de Haïzer, à Bouira, vers Aïn El Hammam, à Tizi Ouzou où l'hôpital est encerclé par les feux. Toujours à Bouira, un internaute a posté son numéro de téléphone en indiquant qu'il était prêt à accueillir des familles sinistrées par les feux de forêt.

Le promoteur immobilier,EURL Chbaha, met à disposition son domicile à Tizi Ouzou ville, ainsi qu'un duplex à Azeffoun pour les familles en détresse. Un chauffeur de camion appelle tous les habitants d'Azeffoun à se porter volontaire pour acheminer les dons alimentaires et autres, laissant son numéro de téléphone. Aussi, la famille Boucherrab met sa salle des fêtes "Diamant Bleu", à Freha, à la disposition des sinistrés.

À lire aussi :  Affaire Future Gate : Voici le sort de Numidia Lezoul et des autres influenceurs

Salles des fêtes et hôtels privés à la disposition des sinistrés de Kabylie

L'un des dirigeant du club de la JSK, M. Aziz Khial, a lancé un appel de solidarité à toute la population de la Kabylie pour prêter main forte aux localités touchées par les incendies qui continuent de les ravager. A Tizi Ouzou, des propriétaires d'hôtels et de salles des fêtes mettent leurs établissements gracieusement à la disposition des familles sinistrées. Ce sont la salle des fêtes Le Printemps, à Mdouha, l'hôtel Nord-Est, l'hôtel Abzim et l'hôtel de Kessi.

Le transport Ouerdi s'engage également à évacuer des familles de la ville de Larba Nat Iraten et des villages atteints par les feux. L'école et la mosquée du village Tanouart, à Aït Oumalou, sont ouverts et même les maisons des particuliers. Un autre bienfaiteur a mis son studio tout équipé, à la disposition de qui en a besoin, à la nouvelle ville de Tizi Ouzou, à côté de la clinique Slimana.