Les incendies continuent de ravager la Kabylie pour le deuxième jour consécutif. Ce mardi 10 août, plusieurs localités lancent des appels au secours. Le chef-lieu de la daïra de Aïn El Hammam est encerclé par les feux depuis midi. L’hôpital situé en contrebas de la ville est dangereusement encerclé par les flammes.

Peu avant midi, les flammes se sont approchés du service pédiatrie de l’hôpital semant un vent de panique chez le personnel médical et des malades. Les citoyens se sont alors mobilisés. Avec l'aide des pompiers, le feu a été maîtrisé à temps. Les malades sont restés sur place et n'ont pas été évacués.

Cependant, le chef-lieu et les villages limitrophes sont toujours encerclés par les feux. Les appels à l'aide se succèdent. Plusieurs villages sont pris au piège à l'instar de Tamejout dont les villageois n'arrivent pas à quitter les lieux à cause des flammes. Le village Aït Sidi Saïd aussi est ravagé par les flammes, les villageois sont dépassés.

Il faut dire que les feux qui se sont déclenchés dans l’après-midi de lundi ne sont pas encore tous maîtrisés. Plusieurs villages se battent encore contre ces feux ravageurs jamais vus en Kabylie. Les appels au secours se succèdent sur les réseaux sociaux. Les villageois se retrouvent livrés à eux-mêmes avec les moyens du bord. Des moyens très insuffisants pour faire face à ce déchainement sans précédent des flammes.

Ces incendies qui ravagent la Kabylie ont conduit à l'évacuation de plusieurs villages. Tard dans la nuit de lundi, des dizaines de familles ont fui les flammes en direction du chef-lieu de la wilaya où des hôtels et des logements de particuliers ont été mis à leurs dispositions.