Le phénomène de l'immigration clandestine (Harraga) ne cesse de prendre de l'ampleur en Algérie. Un phénomène qui touche même les femmes et les enfants. Depuis le début de l'été, des milliers de Harraga algériens ont été interceptés en mer à bord de leurs embarcations de fortunes. Des milliers d'autre ont réussi à atteindre les côtes du sud de l'Europe notamment espagnoles et italiennes.

Favorisées par les bonnes conditions météorologiques, les traversées des migrants clandestins algériens vers les côtes espagnoles se poursuivent. En l'espace de vingt-quatre heures, 178 Algériens sont arrivés aux îles Baléares, au sud de l’Espagne selon des médias locaux.

178 migrants algériens arrivés aux îles Baléares en 24 heures

Durant la journée du 15 août, trois nouvelles embarcations transportant des migrants algériens sont arrivées sur les côtes des Îles Baléares, 1 à Formentera et 2 à Majorque, en plus de 11 autres embarcations qui ont été interceptées par les éléments des Garde-côtes espagnols entre vendredi 13 et samedi 14 août.

Après avoir localisé 144 migrants algériens en 24 heures, la Garde civile espagnole a intercepté, samedi 14 août vers 23 h 20, 9 autres personnes sur la plage de Dolç, près de Colònia de San Jordi. Un autre bateau a été retrouvé dimanche 15 août à 2 h 40 à Ascobinar. 12 migrants de nationalité algérienne ont été interceptés. À 4 h 30 du matin, la Garde civile a secouru d'autres migrants algériens, dont des femmes dans les eaux de Cabrera.

La ligne maritime reliant Alger à Majorque « saturée » selon les équipes d'urgence espagnoles

Selon le journal Predeco de Ibiza « les équipes d'urgence espagnoles représentées par la Garde civile, la Police nationale, la Croix Rouge, les ONG et la Santé Extérieure, considèrent la ligne maritime reliant Alger à Majorque "saturée", en raison du nombre important d'embarcations qui prennent cette voie ces derniers jours ».

En raison du grand nombre de harraga algériens qui débarquent sur les côtes des îles Baléares, la police  espagnole a dû mettre en place un système de sécurité complet pour s'assurer que les personnes interceptées soient détenues, ajoute la même source.

Les migrants algériens étaient répartis entre les postes de police de Manacor, Ibiza, Skorcador, Playa de Palma et le siège du haut commandement. Il est également prévu de solliciter la coopération de la police locale de Palma pour pouvoir accueillir les Algériens interceptés, précise la même source.

En juillet, plus de 800 Harraga algériens ont rejoint l'Espagne en l'espace de trois jours

Selon les spécialistes le phénomène de la harga, qui a connu une recrudescence ces derniers mois, risque de s’amplifier encore plus à l’avenir. Selon des chiffres rapportés le 3 juillet 2021 par une ONG espagnole qui se charge de l’accueil des migrants, plus de 800 migrants algériens sont arrivés à Almeria en quatre jours, dont 600 ont été interceptés par la Garde civile espagnole et le reste a pu s'échapper. Selon l’ONG espagnole, beaucoup de femmes et d’enfants figurent parmi ces harraga. Au total, ce sont plus de 2000 migrants algériens qui ont réussi à rejoindre l'Espagne durant le mois de juillet 2021, selon la même source.