À l’instar de nombreux autres pays, le Maroc a connu ces derniers jours un nombre important de falsification de Tests PCR contre le Covid-19. Ces faux documents ont été souvent présentés par des voyageurs, dont des touristes étrangers, qui s’apprêtent à quitter le Maroc.

En effet, des agents de la Sûreté nationale de l'aéroport d'Agadir-Al Massira ont arrêté, dans la nuit du samedi 28 août, cinq touristes britanniques, appartenant à une même famille, soupçonnés d'avoir présenté de faux tests PCR, rapportent les médias marocains, le dimanche 29 août.

Cinq touristes arrêtés par la police à l’aéroport d’Agadir

Selon les premières investigations, ces touristes étrangers ont présenté cinq faux tests PCR, alors qu'ils étaient soumis aux procédures de contrôle frontalières et s'apprêtaient à s'envoler pour l'Angleterre.

Les cinq ressortissants britanniques suspectés ont été déférés à la brigade de police judiciaire de la ville d'Inezgane, afin d'être soumis à une enquête judiciaire sous la supervision du ministère public, pour révéler toutes les circonstances de perpétration de ces actes criminels, menaçant directement la sécurité sanitaire, précisent le média marocain « Le 360 ».

Le phénomène des faux tests PCR prend de l’ampleur au Maroc

Il faut dire que le phénomène des faux tests PCR, chez les touristes étrangers au Maroc, n’est pas nouveau. Le 27 août, 37 voyageurs de nationalité marocaine ont été arrêtés à Nador pour avoir présenté de fausses attestations de dépistage du Covid-19. Ces derniers ont été arrêtés au port et un seul voyageur à l’aéroport d'El Aaroui alors qu’ils s’apprêtaient tous à retourner dans leurs pays de résidence, après un séjour au Maroc.

En mars, les services sécuritaires de l’aéroport d’Agadir-Al Massira avaient arrêté une dizaine de personnes, dont au moins deux Français pour des faits similaires. Ces arrestations coïncident avec la mise en garde du parquet. Dans une circulaire datant du vendredi 27 août, le procureur du Roi auprès de la Cour de cassation et président du ministère public, Moulay El Hassan Daki, a appelé à la fermeté concernant la falsification de documents sanitaires liés au Covid-19.