Les faux tests PCR présentés par des voyageurs pour se rendre à l’étranger sont particulièrement difficiles à détecter par les autorités de nombreux pays, dont le Maroc. C’est dans le but de lutter contre cette pratique de faux tests PCR, que les autorités marocaines ont décidé de mettre en place une nouvelle mesure, concernant les voyageurs à l’étranger.

Dans un communiqué publié le 30 août, le ministère marocain de la Santé a fait savoir que « les voyageurs, à destination d’un pays étranger, se doivent de fournir les résultats des tests anti-covid-19 en téléchargeant le document du pass sanitaire, mis à leur disposition sur le portail www.liqhahcorona.ma ».

Le voyageur doit fournir les résultats du test PCR via un portail du ministère de la Santé

Le ministère de la Santé a annoncé avoir « recours à l’utilisation de laboratoires d’analyses, selon les besoins de chaque province aux quatre coins du Royaume, parmi ceux qui ont la latitude de répondre aux attentes des voyageurs à destination de l’étranger ».

Aussi, le département de la Santé a précisé que « tous les laboratoires seront dans l’obligation de s’en remettre uniquement au portail du laboratoire électronique «E-labs», affilié au ministère de tutelle, afin de lui faire parvenir les résultats des analyses effectuées ».

À lire aussi :  Vol Lyon-Alger avec Air Algérie : Un avion presque vide, mais des billets toujours aussi chers

Le Maroc lutte contre la falsification des résultats des tests PCR

De même, ledit ministère a également tenu à annoncer « la prise de nouvelles mesures afin de lutter contre l’augmentation du nombre de falsifications des certificats des résultats des tests PCR », et ce « dans l’objectif sanitaire de détecter les cas de contamination du coronavirus et de ses nouvelles souches ».

Le ministère a ajouté que « les laboratoires sont régulièrement soumis à des opérations de contrôle strict de la part de commissions spécialisées ». Ceci, afin de « garantir la crédibilité et la rapidité avec laquelle lesdits laboratoires ont fourni les résultats envoyés » ajoute la même source, tout en soulignant que « certains labos ont déjà été sanctionnés pour ne pas avoir respecté les recommandations et consignes précitées ».