Face aux flux migratoires enregistrés ces derniers mois, certains pays de l’Union européenne (UE) ont suggéré récemment de construire des murs à leurs frontières pour empêcher la rentrée des migrants sur leurs territoires. Pour cela, les pays en question ont réclamé à Bruxelles de l’argent pour financer ce projet controversé.

En effet douze États de l’Union européenne ont demandé, le 8 octobre à Bruxelles, siège de l’UE, de financer la construction de barrières à leurs frontières, rapportait l'AFP. « L’objectif de cette mesure radicale est d’empêcher les arrivées de migrants », précise-t-on. Les États qui ont signé cette demande sont : l’Autriche, la Bulgarie, Chypre, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, la Lituanie, la Lettonie, la Pologne et la Slovaquie.

« Il n'y aura pas de financement de barbelés et de murs » aux frontières de l’UE

Les ministres des douze pays jugent qu'« une barrière physique apparaît comme une mesure de protection des frontières efficace, qui sert les intérêts de l’ensemble de l’UE, pas seulement les États membres en première ligne ». Ils soulignent que « la surveillance des frontières n’empêche pas les tentatives de passage illégal », dans leur courrier envoyé également au vice-président de la Commission de l’UE, Margaritis Schinas.

À lire aussi :  Restriction des visas : le sentiment anti-français des Nord-Africains s'accentue

Une doléance qui a reçu un refus catégorique, de la part de l’UE. En effet elle ne financera pas « de barbelés et de murs » aux frontières pour empêcher les arrivées de migrants, comme réclamé par douze pays de l’UE, a déclaré vendredi 22 octobre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, citée par l’AFP. « J'ai été très claire sur le fait qu'il y a une position commune de longue date de la Commission et du Parlement européen sur le fait qu'il n'y aura pas de financement de barbelés et de murs », a précisé la cheffe du Conseil européen, à l'issue d'un sommet des 27 États membres de l’UE à Bruxelles où la question a été discutée.