La question de la hausse des prix et du manque de vols, depuis et vers l'Algérie,  ne manque pas de soulever le courroux des voyageurs. Tout le monde s'accorde à dire que l'Algérie fait exception au monde dans le secteur du transport aérien. Et comme Air Algérie détient le monopole dans le domaine du transport aérien, toutes les critiques sont dirigées vers cette compagnie.

Simples citoyens, opérateurs économiques, députés et autres responsables politiques n'ont pas cessé de dénoncer les pratiques de la compagnie Air Algérie et – au-delà – des responsables en charge du secteur du transport aérien en Algérie. La hausse vertigineuse des prix pratiqués par Air Algérie en comparaison aux autres compagnies aériennes, notamment dans les pays voisins, à l'image du Maroc et de la Tunisie, a été souvent dénoncée par les usagers.

Malgré la réouverture des frontières aériennes et la diversification des destinations avec une hausse du nombre de dessertes, la compagnie Air Algérie campe toujours sur sa politique, à savoir « le prix exorbitant » des billets. Une situation qui a fait réagir à maintes reprises de nombreux députés à l'APN, qui ont saisi les autorités en charge du secteur du transport. Les incessantes doléances des usagers et les nombreuses remarques des députés sont restées lettre morte. Air Algérie continue appliquer les mêmes tarifs, au point de voir les autres compagnies opérant en Algérie suivre son pas et afficher à leur tour des prix exorbitants.

À lire aussi :  Le tourisme halal et les hôtels muslim-friendly : Un concept en expansion dans les pays européens

Abderrazak Makri s'en prend violemment à Air Algérie

Un fait qui n’a pas laissé Abderrazak Makri, président du Mouvement de la société pour la paix, qui a mis à profit une tribune politique pour s'en prendre ouvertement à la compagnie Air Algérie. En effet dans une vidéo publiée le 25 octobre sur sa page Facebook, Abderrazak Makri n'a pas mâché ses mots pour dénoncer « le calvaire de la diaspora algérienne à l’étranger pour rejoindre le pays en raison des prix exorbitants » pratiqués par la compagnie Air Algérie.

« Notre communauté à l’étranger vit une véritable tragédie. Les prix des billets pratiqués par Air Algérie sont les plus cher au monde », affirme Makri. « Regardez les prix des compagnies low-coast pratiqués au niveau des autres pays de l'Afrique du Nord, avec 15 euros voire 10 ou 9 euros, le voyageur d’un pays voisin prend l’avion et rentre chez lui », ajoute Makri.

« Chez nous pour venir du Canada vers l’Algérie, le voyageur doit payer 2000 dollars. Pourquoi cette torture pour notre communauté à l’étranger », s'interroge le chef du part islamiste non sans dénoncer « les accords entre l’Algérie et la France sur les liaisons aériennes ».

« Si l’on décortique ces accords entre l’Algérie et la France on va se rendre compte que c’est à la limite de la souveraineté nationale », s'insurge Abderrazak Makri. « Avec ce genre d’accord, on travaille pour les intérêts des compagnies françaises », ajoute-t-il.

À lire aussi :  Remboursement des billets d'avion : Que dit la loi française ?