Le maréchal Khalifa Haftar, considéré comme l'homme fort de la région est de la Libye, en proie à une guerre avec le pouvoir central à Tripoli depuis plusieurs années, continue de susciter l'intérêt au vu de son poids dans la vie politique et militaire dans le pays. Soutenu par plusieurs États dans sa guerre, le maréchal, qui ambitionne de prendre le pouvoir, serait également aidé dans son projet par Israël.

En effet, la chaîne d’information Al Jazeera a indiqué qu’un avion privé apparentant à des hommes de mains du Maréchal libyen Khalifa Haftar a atterrit, le lundi 1er novembre, à l'aéroport Ben Gourion près de la capitale israélienne Tel-Aviv en Israël. La chaîne qatarie a cité un journaliste qui travaille comme correspondant de la chaîne israélienne Channel 11.

« Un avion d'affaires (P4-RMA) utilisé par les hommes du général libyen Khalifa Haftar, qui contrôle l'est de la Libye, est en route vers l'aéroport Ben Gourion en provenance de Dubaï, et il décollera plus tard vers l'Égypte », a écrit, ce lundi 1er novembre le journaliste israélien Itai Blumenthal sur Twitter. Le journaliste ajoute que « Haftar a le soutien de la Russie, de l'Égypte, des Émirats arabes unis, de la Jordanie et de la France, et dans le passé, il y a eu des allégations selon lesquelles Israël l'aiderait également ».

Un avion appartenant à des hommes du maréchal Haftar a atterrit en Israël

C'est d’ailleurs ce dernier passage du tweet du journaliste israélien qui suscite des interrogations, car si l'avion appartenant à des hommes du maréchal Haftar a atterrit à Tel-Aviv, c'est qu'Israël serait un soutien pour un responsable controversé en Libye depuis la chute en 2011 de l’ancien homme fort de ce pays, Mouammar Kadhafi.

À lire aussi :  La visite d'Abdelmadjid Tebboune en Russie au menu d'un entretien téléphonique avec Poutine

La révélation du journaliste israélien n’a toutefois pas encore suscité une réaction de la part des autorités israélienne, indique Al Jazeera, tout comme il n’a pas été divulgué l’identité des hommes au bord de l’avion. Il n'est rien dit non plus sur une éventuelle rencontre avec des responsables israéliens, ajoute la même source, qui rappelle que la Lybie n'entretient pas de relations diplomatiques avec Israël.