Depuis la réouverture des dessertes maritimes, Algérie-Ferries assure des dessertes vers l’Espagne et la France à bord de deux car-ferries. Il s’agit du Badji Mokhtar III, un nouveau navire qui assure les dessertes Alger-Marseille et le El Djazaïr II, qui assure la ligne Oran-Alicante.

La compagnie maritime Algérie Ferries dispose de 4 navires pour le transport de voyageurs. En plus des 2 navires qui assurent actuellement les dessertes entre l’Algérie, la France et l’Espagne, la compagnie publique compte également deux autres navires : le Tassili II et le Tariq ibn Ziyad.

Le Tariq ibn Ziyad faisait, il y a quelques années seulement, la fierté de la flotte algérienne. Mais il se trouve aujourd’hui à l’arrêt. Ce car-ferry moderne a été mis en service en 1995 pour les dessertes entre l'Algérie, la France et l'Espagne pour le transport des voyageurs. Le ferry mesure 153,26 mètres de longueur et 25,2 mètres de largeur. Le navire a une capacité de transporter de 1 276 personnes et 500 véhicules.

Dans la nuit du 11 au 12 novembre 2017, un incendie s'est déclaré à bord, aux alentours de 2 heures du matin. Le feu s'est déclaré dans un véhicule au garage, quand le ferry était au large des Baléares, mais a été rapidement maîtrisé et il n'y a pas eu de blessés parmi les 472 personnes présentes à bord. Le Tariq Ibn Ziyad avait alors été dérouté vers l'île de Majorque et ses passagers rapatriés par El Djazaïr II vers le port d'Oran.

Le Tariq ibn Ziyad à l'arrêt depuis mai 2021

Parmi les parties du navire endommagées par l'incendie, il y a la cale et le faux pont où une grande partie des équipements électroniques et des câbles a été abîmée. L’opération de la restauration du navire, confiée en mars 2018 à l'Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV), s'est achevée au bout de 70 jours, et le Tariq ibn Ziyad a pu reprendre le service en mai 2018 en assurant à nouveau des dessertes entre l’Algérie, la France et l’Espagne.

Toutefois, le ferry a été utilisé pour le fret de marchandises en raison de la suspension des dessertes maritimes des voyageurs suite à la crise sanitaire. Il s’est à nouveau retrouvé à l’arrêt en mai 2021. La raison de cette remise à quai du Tariq Ibn Ziyad est liée à « certaines déficiences techniques » et de « l’expiration des certificats internationaux liés à la sécurité nécessaire pour le reprise de son activité ».

Le ministre des Transport Aïssa Bekkaï demande la remise en service du Tariq ibn Ziyad

C’est ce qu’a affirmé le ministère des Transports dans un communiqué publié le 30 novembre à l’issue d’une visite inopinée au port d’Alger effectué par le ministre du secteur, Aïssa Bekkaï. Une visite dédiée à « l’inspection différentes installations et équipements à bord du car-ferry Tarik Ibn Ziyad, qui se trouve à l’arrête depuis le mois de mai de l’année en cours », lit-on dans le communiqué publié sur la page Facebook du ministère.

Après avoir écouté les explications de l'équipage du navire à propos de « l’état d’avancement des travaux de maintenance et du renouvellement des certificats de navigation », le ministre des transports a insisté sur « la nécessité de remettre le navire en service dans les plus brefs délais afin renforcer la flotte maritime ».

« Il faudra accélérer l’opération de maintenance et de remise à niveau du navire Tariq ibn Ziyad afin de permettre son exploitation commerciale dans les plus brefs délais » a lancé le ministre des Transports à l'adresse des responsables d'Algérie Ferries. « Il faudra surtout réfléchir en terme de bénéfice et affronter la concurrence dans les secteur du transport maritimes des voyageurs en cherchant de nouveaux marchés », ajoute-t-il.