L'Allemagne vient de mettre l'Algérie et 18 autres États dans sa liste rouge de pays dont les ressortissants devraient subir des restrictions de voyage, et ce, afin de faire face à la propagation du coronavirus. L'Algérie était déjà dans la liste rouge de l'Allemagne lors de la vague meurtrière de Covid pendant l'été 2021, mais elle l'a quitté en octobre suite à l'amélioration de la situation sanitaire dans le pays.

C'est donc naturel que l'Allemagne prenne ses dispositions vis-à-vis de l'Algérie, où l'on enregistre actuellement une quatrième vague tout aussi douloureuse, de surcroît, qui n'a pas encore atteint son pic de contaminations. Il est malheureusement clair que les Algériens vont vivre une fin de mois de janvier très difficile avec la hausse vertigineuse des contaminations.

Algérie : 1855 contaminations en une journée

Les contaminations au Covid en Algérie sont en train de doubler tous les deux à trois jours et cela ne tardera pas à attirer l'attention des autorités des pays européens, notamment la France, qui compte environ 50 vols hebdomadaires avec notre pays.

C'est ainsi que l'on a recensé 1855 nouvelles contaminations vendredi 21 janvier, et les autorités sanitaires s'attendent à de nouvelles hausses qui font peur outre-Méditerranée. Surtout que le nombre des contaminations était de 1552 le jeudi et 1359 le mercredi, alors que les cas n'étaient que de 810 le mardi et de 692 le lundi. C'est dire que la hausse est importante, pour ne pas dire exponentielle, et ne peut qu'inquiéter les responsables du secteur de la santé en Algérie, qui s'attendaient à cette difficulté, notamment en raison de l'apparition du variant Omicron, qu'on dit très contagieux.

À lire aussi :  France-Algérie : Les prix des billets d'avion en hausse

Les pays européens ne vont pas tarder à réagir

Donc, c'est normal que les pays dont les relations avec l'Algérie sont denses aient de l'inquiétude et agissent pour endiguer la propagation du virus. C'est ce qui fait dire à des observateurs que les pays européens ne vont pas tarder à remettre l'Algérie dans leurs listes rouges respectives. D'ailleurs, même l'Union européenne ne manquera pas de faire de même et appeler ses membres à durcir les conditions d'entrée aux Algériens, tant que cette quantième vague ne connaîtrait pas une décrue. Donc, ce sera sans surprise que l'Algérie rejoindra les listes rouges de tous ces pays, comme l'Espagne et l'Italie.

Mais ce sont les restrictions que pourrait décider la France qui sont susceptibles de créer plus de difficultés, notamment au niveau des ports et des aéroports. La circulation des personnes entre l'Algérie et la France est très importante, notamment avec les cinquante vols par semaine en cours depuis la réouverture partielle des frontières algériennes. Et les restrictions de voyage risquent de provoquer la pagaille dans les aéroports, particulièrement ceux d'Alger et de Paris.