On en sait un plus sur les intentions des compagnies aériennes après la décision marocaine de rouvrir les frontières du royaume, prise ces derniers jours, et ce, après plus de deux mois de fermeture qui ont pénalisé les acteurs du tourisme. Après Transavia et la Royal Air Maroc, d'autres compagnies aériennes ont fait connaître leurs programmes et leurs dates de reprise des vols.

Air France et TUI Fly reprennent les vols vers le Maroc

En effet, après la filiale low cost d'Air France et la compagnie nationale marocaine qui ont vite fait savoir qu'elles allaient reprendre dès le 7 février, soit le jour de la réouverture des frontières, d'autres compagnies ont rendu publics leurs programmes pour le Maroc, comme Air France qui compte mener une reprise graduelle dès le 7 février ou TUI Fly qui a choisi une autre date.

La compagnie aérienne belge a, en fait, choisi la date du 17 février pour reprendre ses vols de et vers le Maroc. Cependant, les liaisons se feront depuis les aéroports français, en l'occurrence ceux de Paris-Orly, de Lille, de Metz et de Bordeaux. TUI Fly desservira en tout huit aéroports marocains, à savoir Rabat, Casablanca, Fès, Marrakech, Nador, Oujda, Tanger et Agadir. En somme, pratiquement les mêmes aéroports que desservira Transavia et la Royal Air Maroc, la concurrence ne sera que rude sur ces routes.

De son côté, Air France annonce que son programme habituel sera repris à partir du 14 février, en précisant que le programme sera mis en œuvre sous réserve de l'accord des autorités marocaines. Un programme qui comprendra entre autres, jusqu'à 4 vols quotidiens vers Casablanca, 3 vols quotidiens vers Marrakech et 3 vols quotidiens vers Rabat.

EasyJet appelle le Maroc à supprimer les tests

De son côté, la compagnie low cost suisse EasyJet a fait savoir qu'elle ne reprendrait pas tout de suite ses vols vers le Maroc. Elle informe les voyageurs qu'elle reprendra « dès que possible, une fois que les règles d'entrée sur le territoire auront été clarifiées ».  Dans un communiqué, la compagnie appelle les autorités marocaines à supprimer tous les tests pour les personnes vaccinées, et ce, dans le but d'assouplir les voyages.

« Alors même que nous constatons une demande latente d’évasion, nous savons que les tests sont l'un des principaux freins au voyage et qu'ils empêchent certains voyageurs de concrétiser leur projet d’évasion », fait savoir EasyJet dans son communiqué. Il faut préciser que cette compagnie est importante pour le tourisme marocain dans la mesure où en 2019, donc avant la crise sanitaire, elle transportait plus d'un million de passagers entre le Maroc et l'Europe, notamment sept lignes au départ de la France.

Pour rappel, la compagnie low cost Transavia a déjà publié son programme de vols vers le Maroc avec dix aéroports marocains à desservir, à partir de quatre aéroports français, en l'occurrence ceux de Paris-Orly, de Nantes, de Lyon et de Montpellier. Elle desservira les mêmes villes desservies par TUI Fly, avec en bonus, Essaouira et Ouarzazate. Transavia reprendra ses vols le 7 février, tout comme la Royal Air Maroc qui reliera le Maroc avec une cinquantaine de destinations sur tous les continents.