Face à la montée de l’islamophobie, de nombreux musulmans français quittent leur pays pour s’installer ailleurs. Parmi les pays choisis par ces nouveaux « exilés » figure la Turquie. Une destination de plus en plus prisée par les musulmans français.

Le phénomène du départ des musulmans français vers d’autres pays a pris de l’ampleur ces dernières années. Une enquête réalisée récemment par le grand journal américain The New York Times a dévoilé l’ampleur de phénomène. De nombreux Français de confession musulmane ont témoigné sur les raisons qui les ont poussés à quitter la France.

Artistes, écrivains ou ingénieurs, ces Français musulmans ont décidé de quitter leur pays pour rejoindre d'autres cieux plus cléments à leurs yeux. Ils ont choisi de s’exiler en Angleterre, au Canada ou aux États-Unis. Des pays où ils se sentent « plus Français qu’en France » selon le témoignage d’un d’entre eux au journal américain.

Un autre pays semble également attirer les musulmans français. Il s’agit de la Turquie, comme le révèle une autre enquête publiée le 16 février par l’hebdomadaire français Le Journal du Dimanche. À travers de nombreux témoignages, le JDD est revenu sur les histoires de « ces jeunes musulmans français qui s'exilent chez Erdogan ».

Thibaut, converti à l’Islam, a choisi la Turquie pour « éviter l’assimilation » en France

C’est le cas de Thibault, un jeune français de 32 qui s’est converti à l’Islam. Ancien boulanger dans l’Isère, il a pris la décision de quitter la France pour s’installer en Turquie avec sa femme et leurs deux enfants. Un départ vers un nouveau pays qui constitue pour Thibaut une sorte de « hijra » en terre d’Islam.

« Nous voulions éviter l’assimilation, inculquer une éducation islamique à nos enfants pour faire en sorte qu’ils restent musulmans toute leur vie », confie-t-il au JDD. Confronté au départ à quelques problèmes  administratifs liés aux titres de séjour, le jeune français affirme ne pas regretter son exil en Turquie.

Un pays musulman où il exerce un commerce avec des clients principalement français et musulmane. Il s’agit de l’exportation de livres de Coran, tapis de prière, chapelets islamiques ou siwak, qu’il propose sur son compte Instagram. « Je croule tellement sous la demande que je n’arrive plus à satisfaire toutes les commandes, surtout avec le ramadan qui approche », se réjouit-il.

Des influenceurs français d’origine maghrébine attirés par la Turquie

La Turquie a attiré également une dizaine d’influenceurs français, dont la plupart sont d’origine maghrébine, révèle le JDD. C’est le cas de Zia, Franco-Tunisienne de 25 ans originaire de Lyon, et qui s’est installée il y a deux ans à Istanbul avec son époux franco-algérien. Dans une vidéo sur sa chaine YouTube, suivie par plus de 40 000 abonnés, la jeune Franco-Tunisienne explique comment pratiquer le « développement personnel ».

Comme Zia, de nombreux jeunes Français d’origine maghrébine ont choisi de s’installer en Turquie pour deux principales raisons : c’est un pays musulman et il est développé économiquement. Mais contrairement à ce qui est décrit par de nombreux médias turcs à propos d’un « exode » de musulmans fuyant « l’islamophobie française » vers la Turquie, le phénomène semble toutefois limité, relativise l’enquête du JDD.