Le Stade Brestois 29 et le Stade de Reims ont réagi, ce lundi 21 février 2022, aux propos racistes dont a été victime le joueur algérien Youcef Belaili, dimanche lors de la rencontre ayant opposé les deux clubs. Dans un communiqué rendu public, les deux formations affirment qu'ils travaillent conjointement pour démasquer les auteurs de ces insultes.

L'information relayée par plusieurs médias a suscité une vague d'indignation en France et en Algérie. Le club du joueur algérien n'a pas voulu réagir à chaud. « Nous avons entendu parler de ces éventuelles insultes racistes. Nous ne réagirons pas à chaud et nous allons mener l'enquête en collaboration avec le club de Reims pour établir les actions éventuelles à mener », a indiqué dimanche, le directeur sportif de Brest, Grégory Lorenzi, au journal Le Figaro.

Enquête lancée

Lundi, soit le lendemain de l'incident le Stade Brestois s'est exprimé officiellement sur le sujet. Dans un communiqué rendu public, le club ne semble toujours pas convaincu que ces propos ont été proférés à l'encontre de son joueur. Il souligne cependant qu'il mène, en étroite collaboration avec le stade de Reims une enquête pour élucider cette affaire.

« Le Stade Brestois 29 et le Stade de Reims ont pris acte du témoignage sur les réseaux sociaux d’un spectateur relatant d’éventuels propos racistes tenus à l’encontre du joueur Youcef Belaïli lors du match Stade de Reims – Stade Brestois (dimanche 20 février, 25ème journée de Ligue 1 Uber Eats) », peut-on lire  dans ledit communiqué.

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

« Aucune preuve tangible »

Le Stade Brestois 29, a indiqué par ailleurs qu'il « se joint au Stade de Reims pour condamner fermement les propos relayés, si toutefois ils s’avèrent avoir été proférés. Des propos inqualifiables, qui n’ont leur place ni dans un stade de football ni dans aucun autre lieu de notre société ».

Le Stade Brestois souligne qu'il « n’existe, à l’heure actuelle, aucune preuve tangible (photos, vidéos, témoignages concordants) permettant de caractériser l’infraction". Il soutient cependant que "les deux clubs travaillent conjointement pour tenter d’identifier les auteurs de ces insultes présumées ».

Youcef Belaili a été cible d'insultes et de propos racistes dimanche lors du match de son club, la Stade Brestois en déplacement face à Reims. C'est ce qu'a indiqué, le journaliste de Médiapart,  Ilyes Ramdanile. « One two three, rentre dans ton pays… », « Bel accueil pour Belaili à Reims. Entre les sifflets, les doigts d’honneur et les insultes, des chants qui sentent bon le racisme : "On est en France", "One two three, rentre dans ton pays"… », a affirmé ce dernier.