Le conflit entre la Russie et l'Ukraine s'enlise davantage avec la reconnaissance de la Russie de l'indépendance de provinces ukrainiennes prorusses. Cette reconnaissance a fait réagir les puissances occidentales et le chancelier allemand Olaf Scholz a annoncé, ce mardi 22 février, la suspension de l'autorisation du gazoduc controversé Nord Stream 2 reliant la Russie à l'Allemagne. Cette décision aura des effets sur l'exportation du gaz russe. Elle est aussi une aubaine pour l'Algérie, qui peut gagner de nouvelles parts de marché sur le continent européen.

Ainsi, le chancelier allemand a déclaré que « Sans cette certification, Nord Stream 2 ne peut pas être mis en service ». Olaf Scholz, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre irlandais Micheal Martin, a indiqué  que le dossier allait être « réexaminé » par le gouvernement allemand.

Le chancelier allemand a affirmé avoir demandé au ministère de l'Économie et à l'agence fédérale de certification du projet de suspendre leurs travaux de certification. Cette décision intervient à la suite de la décision du président russe de reconnaître l'indépendance de provinces ukrainiennes prorusses. « Nous ne pourrons pas accepter la reconnaissance [des provinces prorusses], c'est pourquoi il est si important de réagir maintenant et rapidement », a affirmé le chancelier allemand.

Suspension du gazoduc Nord Stream 2 : Une aubaine pour l'Algérie

Ce gazoduc, donc la construction a été achevée en novembre 2021, n'a pas encore été mis en service. Nord Stream 2 est depuis le début du projet au cœur de batailles géopolitiques et économiques. Il était jusqu'ici en attente d'une certification par le régulateur de l'énergie en Allemagne, en raison de problèmes juridiques, en l'occurrence le non-respect de certaines dispositions de la législation allemande et européenne.

Nord Stream 2, gazoduc Russie-Allemagne

Nord Stream 2, gazoduc Russie-Allemagne

Dans le même état d'esprit, le chancelier allemand a en outre prévenu que « d'autres sanctions » contre la Russie pourraient suivre en cas d'aggravation de la situation en Ukraine, et d'ores et déjà averti que l'Union européenne allait adopter des mesures « massives et robustes ».

Il faut dire que cette crise entre la Russie et les forces de l'OTAN a des conséquences sur la livraison du gaz au continent européen. Ce nouveau contexte place l'Algérie dans une situation avantageuse. En effet, l'Algérie pourrait gagner de nouvelles parts de marché sur ce continent européen, à condition d'augmenter ses capacités de productions de gaz naturel.