La hausse des prix des billets d’avion et l’insuffisance du nombre de vols internationaux, depuis et vers l’Algérie, figurent toujours parmi les principales préoccupations des représentants de la diaspora algérienne. Des préoccupations qui semblent trouver écho auprès des responsables en charge du secteur.

Ces derniers jours, la question de la réouverture totale des frontières aériennes revient avec insistance dans le débat en Algérie surtout avec l’amélioration de la situation sanitaire. En effet, de nombreuses voix ne cessent d’appeler les pouvoirs publics à desserrer l’étau sur les restrictions imposées depuis plus de deux années sur le transport aérien, et permettre ainsi aux compagnies aériennes d’augmenter le nombre de vols depuis et vers l’Algérie.

La réouverture totale des frontières devra également permettre une baisse des prix des billets d’avion, estiment les spécialistes, car selon eux, une plus grande offre de vols va pousser les compagnies aériennes à revoir à la baisse les prix exorbitants pratiqués jusque là, notamment vers les destinations les plus prisées, à l’instar de la France.

Les clients d’Air Algérie réclament une hausse du nombre de vols et une baisse des prix des billets

D’ailleurs en réponse à un courrier d’un député de l’émigration, le PDG d’Air Algérie a estimé que la hausse des prix pratiquée par les compagnies aériennes pour les vols entre la France et l’Algérie est causée par la forte demande des clients. Le premier responsable d’Air Algérie est allé dans sa réponse jusqu’à accuser « les compagnies françaises desservant l’Algérie à pratiquer des prix plus élevés que ceux d’Air Algérie ».

Dans sa réponse, le PDG d’Air Algérie, qui s’est référé aux conclusions de la commission d’enquête du Premier ministre, a expliqué le recours des compagnies aériennes à des prix élevés des billets depuis la France vers l’Algérie par « la contrainte imposée par l'ouverture partielle de l'espace aérien ».

À travers la réponse du PDG d’Air Algérie, on comprend que la baisse éventuelle des prix des billets chez les compagnies desservant l’Algérie est liée à une éventuelle augmentation du nombre de vols. Une doléance maintes fois soulevée par les clients algériens, surtout à l’approche de la saison estivale qui sera marquée par une forte demande sur les compagnies aériennes, en particulier depuis la France.

Voici la réponse du ministre des Transports aux doléances des clients d’Air Algérie

Du côté du gouvernement, le ministre des Transports Aissa Bekkai, qui multiplie ces derniers jours des déclarations sur le secteur du transport aérien et maritime, a publié hier samedi 5 mars un communiqué, à l’issue d’une visite inopinée qu’il avait effectuée à l’agence commerciale d’Air Algérie située à la Place Audin à Alger.

Selon le communiqué, « le ministre des Transports s’est enquis des conditions d’accueil des clients et à la qualité des services offerts par l’agence Air Algérie ». Lors de cette visite, « les clients ont soulevé certains problèmes, tels que le nombre de vols et le prix des billets », précise le communiqué. « Le ministre a souligné les efforts de son département pour augmenter le nombre de vols au cours des prochains jours, ce qui contribuera à alléger la pression sur Air Algérie, ainsi qu’un retour des prix des billets à des niveaux acceptables », ajoute le communiqué comme pour rassurer les clients d’Air Algérie.