Algérie ferries a pris de nouvelles dispositions pour assurer un meilleur accueil de ses clients. Parmi celles-ci, l'aménagement de salles d'accueil et l'accompagnement des passagers par des éléments de la douane et de la police à l'embarquement afin de faciliter l'opération de dédouanement et de contrôle. C'est ce qu'a indiqué le directeur commercial de la compagnie ce mercredi 1er juin. 

Contrôle et dédouanement : La police et des agents douaniers mis à contribution ?

Les clients de la compagnie maritime Algérie ferries se sont souvent plaints des mauvaises conditions d'accueil et de voyage à bord des navires d'Algérie Ferries. Ils affirment vivre le calvaire à l'embarquement et à l'arrivée à cause des longues durées de l'opération du dédouanement et de contrôle. Chose que le directeur commercial de la compagnie, Karim Bouzenad,  a d'ailleurs reconnue. Lors de son passage sur les ondes de la Radio Chaîne 1, il a affirmé que les opérations de dédouanement et de contrôle « durent généralement près de 18 heures ».

Pour mettre fin à ces longues attentes qui ne peuvent que causer des désagréments aux passagers, Algérie Ferries a décidé d'installer des salles d'accueil et de faire accompagner les voyageurs par des équipes maritimes de la police et de la douane. Cela dans le but de faciliter, de fluidifier et d'accélérer le contrôle et le dédouanement.

À lire aussi :  Le tourisme halal et les hôtels muslim-friendly : Un concept en expansion dans les pays européens

Notons, par ailleurs, que Karim Bouzenad a souligné lors de son intervention que la compagnie maritime nationale prévoit de transporter entre 250'000 et 300'000 passagers par an. S'exprimant sur l'opération de la vente des billets lancée le 23 mai dernier, l'orateur a indiqué que Algérie Ferries fait face à une grande affluence pour différentes raisons. Dans ce sens, le directeur commercial de la compagnie nationale Algérie Ferries a souligné que les prix sont abordables pour la saison estivale et l'Aïd el-Kebir.

Entrée en Algérie : Le protocole sanitaire levé ?

Dans un autre registre, le directeur commercial d'Algérie Ferries a indiqué, selon le compte rendu du journal arabophone Ennahar, que la compagnie n'oblige désormais plus ses clients à respecter un quelconque protocole sanitaire à l'embarquement et pendant le voyage. Pourtant, les autorités algériennes n'ont rien annoncé dans ce sens. Jusque-là, un test PCR de moins de 72 heures avant l'embarquement était obligatoire pour les passagers non-vaccinés et un pass sanitaire était suffisant pour les personnes vaccinées. Ces dispositions sont-elles donc levées par Algérie Ferries ? La question reste en suspens.