Le tribunal de Sidi M'hamed à Alger a condamné, ce jeudi 9 juin 2022, l'ancien joueur et sélectionneur national Rabah Madjer à 6 mois de prison ferme et 100 000 dinars d'amende pour « faux et usage de faux » dans l'affaire des deux journaux lui appartenant.

Rabah Madjer est poursuivi en justice pour avoir continué de bénéficier de la manne publicitaire de l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) pour ses deux journaux en arabe, « El Balagh » et « El Balagh Erriadhi », durant deux années alors qu'ils avaient cessé de paraître. L'ancienne star du football algérien est poursuivie pour « faux et usage de faux », « fausse déclaration » et « escroquerie ».

Selon le journal Echorouk, le juge n'a finalement retenu que chef d'inculpation « faux et usage de faux » contre Rabah Madjer et son associé M. Brahim, qui a écopé lui aussi de la même peine (à savoir 6 mois de prison ferme et d'une amende de 100'000 dinars). Les deux prévenus sont également condamnés à payer la somme de 500'000 dinars au titre de dédommagement au profit de la partie civile ; à savoir l'ANEP.

Selon plusieurs médias, Rabah Madjer aurait continué à bénéficier de pages de publicité de la part de l'Agence nationale d'édition et de publicité (ANEP) durant 2 années pour son journal sportif El Balagh, alors que ce dernier a disparu des étals. L'ancien attaquant du FC Porto aurait perçu environ 30 milliards de centimes au titre de la publicité étatique, selon les mêmes sources.

À lire aussi :  Le Cameroun U23 ne s'est pas rendu en Turquie pour affronter l'Algérie

Lors de son réquisitoire le 2 juin dernier, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed a requis une peine de 18 mois de prison ferme contre l'ancienne gloire du football algérien Rabah Madjer. Mais le juge a fini par annoncer, ce jeudi 9 juin, une peine de 6 mois de prison ferme. Une peine que l'ancienne gloire du football algérien pourrait contester en faisant appel devant la cour d'Alger.