La crise entre l'Algérie et l'Espagne prend une nouvelle ampleur avec cette décision des autorités algériennes d'élargir les sanctions avec le pays du sud de l’Europe au secteur du tourisme. Les agences de voyages et de tourisme algériennes sont en effet sommées de suspendre leurs activités avec l’Espagne, dans le sillage de la suspension du traité d’amitié entre les deux pays.

C’est une nouvelle tournure dans la crise entre l’Algérie et l’Espagne. Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat à instruit, par courrier, les propriétaires des agences de voyage et de tourisme à l’échelle nationale de suspendre toute activité avec l’Espagne. « En application de la décision des hautes autorités du pays de suspendre le traité d’amitié signé en 2002 avec l’Espagne, nous vous demandons de suspendre toute relation de travail avec ce pays de façon immédiate », lit-on dans le courrier adressé le 19 juin 2022 par le ministère du Tourisme aux agences de voyages de Bouira.

Cette décision, qui intervient près de deux semaines après l’annonce le 8 juin dernier par l’Algérie de suspendre le traité d’amitié avec l’Espagne, est tombé tel un couperet sur les différentes agences de voyages algériennes. Ces dernières sont, en effet, sommées de suspendre toutes leurs activités en relation avec l’Espagne. Un pays avec lequel ces agences ont une intense activité comme l’organisation de voyages et de séjours familiaux, notamment durant la période estivale.

La suspension des activités avec l'Espagne va-t-elle s’étendre au secteur du transport aérien et maritime ?

En effet, des milliers d’Algériens sollicitent à longueur d’année les services des agences de voyages et de tourisme pour des séjours dans les stations balnéaires espagnoles et cela dans le cadre de la coopération touristique entre les agences de voyage et de tourisme des deux pays. Une coopération qui prend fin désormais, suite à cette décision des autorités algériennes en plein début de la saison estivale.

Avec cette décision de suspendre les activités touristiques avec l’Espagne, de nombreux Algériens redoutent désormais de voir cette suspension s’étendre au secteur du transport aérien et maritime entre les deux pays. D’ailleurs, les autorités algériennes ont décidé de n’accorder à l'Espagne aucun vol ni desserte maritime supplémentaires, dans le cadre du nouveau programme estival annoncé le 19 mai dernier.

Note du ministère du Tourisme

Note du ministère du Tourisme