Tout le monde se rappelle de la pagaille qui a eu lieu au port de Marseille, en France, suite à l'annulation d'une traversée de la compagnie maritime nationale Algérie Ferries. Cela n'a pas empêché une autre pagaille de survenir au port d'Alicante, où les forces de l'ordre ont du intervenir pour évacuer des Algériens excédés par la mauvaise gestion de la compagnie maritime algérienne.

Pire encore, à l'occasion de ces deux pagailles, deux ressortissants algériens avaient trouvé la mort à bord des navires d'Algérie Ferries, à Marseille et à Alicante. La gravité de ce qu'il s'est passé a amené les autorités algériennes à réagir et Algérie Ferries a fini par organiser des traversées supplémentaires pour récupérer les passagers bloqués à Alicante, dont certains y sont bloqués depuis plusieurs semaines. Celle d'Alicante aura lieu jeudi 21 juillet, selon un communiqué publié lundi par la compagnie maritime algérienne.

Ayant peur d'une nouvelle pagaille, le député de l'émigration de la 4e région (Royaume Uni), Fares Rahmani a diffusé une vidéo pour lancer un appel à la communauté algérienne en France, la plus importante diaspora algérienne. Après avoir exprimé sa satisfaction de cette dernière décision d'Algérie Ferries, le parlementaire a appelé les Algériens de France à ne pas faire le déplacement vers la ville espagnole d'Alicante pour embarquer à l'occasion de la traversée supplémentaire du 21 juillet.

Les Algériens de France appelés à ne pas se rendre à Alicante

"J'appelle les membres de notre communauté en France qui n'ont pas de réservation et je leur demande de ne pas faire le déplacement vers Alicante le 21 juillet et de laisser les passagers ayant des réservations confirmées prendre cette traversée", a affirmé le membre de l'Assemblée nationale qui dit vouloir éviter que "la crise s'aggrave davantage". Dans son appel, Fares Rahmani n'a pas manqué de rappeler les souffrances des passagers, femmes, enfants et personnes âgées, qui ont connu le blocage ces derniers temps au port d'Alicante.

Pour rappel, la traversée du 8 juillet dernier a été émaillée de graves incidents avant son départ. Les forces de sécurité espagnoles sont intervenues pour évacuer le port, envahi par des dizaines de passagers qui voulaient embarquer. Depuis, de nombreux Algériens sont restés bloqués dans cette ville côtière, certains étant venus de l'extérieur de la péninsule ibérique. Ce sont eux qui vont bénéficier en premier de la traversée supplémentaire du 21 juillet.