La décision de la Confédération africaine de football (CAF) de reporter les deux prochaines journées des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) ne pourra que chambouler les plans de l'entraineur de l'équipe d'Algérie Djamel Belmadi et son staff. Ces derniers doivent trouver des sparring-partners pour meubler la trêve internationale. 

Prévues pour le mois de septembre prochain, la 3e et la 4e journée des qualifications à la Coupe d’Afrique des Nations 2024 ont été décalées pour le mois de mars 2023. La nouvelle a été annoncée par la CAF dimanche 31 juillet. « Cette décision fait suite à l’engagement du Comité exécutif à offrir plus de temps de préparation aux nations africaines qualifiées pour la Coupe du Monde de la FIFA, prévue en novembre et décembre 2022 », a-t-elle expliqué.

Il faut dire que cela était prévisible, dès lors que la prochaine édition de la CAN, qui était prévue initialement en juin 2023, a été reportée pour le début de l'année 2024 à cause des conditions climatiques qui caractérisent le pays organisateur, la Côte d'Ivoire, pendant l'été.

La Belgique, l'Italie ou l'Argentine pour jouer contre l'équipe d'Algérie

Quoi qu'il en soit, cette décision chamboulera à coup sûr les plans du coach de l'équipe d'Algérie Djamel Belmadi, à l'instar d'ailleurs des entraineurs des autres sélections.  Le sélectionneur national comptait en fait énormément sur la double confrontation pour mettre à l'épreuve de nouvelles figures qu'il prévoyait d'appeler ; à l'image du Lyonnais Houssam Aouar et du milieu de terrain du Milan AC Yacine Adli, entre autres.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

La Fédération algérienne de football et le staff de l'équipe nationale ne peuvent, en conséquence, que se tourner vers d'éventuels matchs amicaux pour meubler la trêve et éviter du coup un repos forcé aux Verts. Plusieurs sélections sont annoncées à cet effet. Des sources proches de la FAF citent notamment la Belgique, l'Italie[1]La Belgique, l'Italie ou la Croatie au menu de l'équipe d'Algérie en novembre ?, ou encore l'Argentine et le Brésil. Mais jusque là rien de concret n'a été annoncé. Le bureau fédéral, à sa tête le tout nouveau président Djahid Zefizef, est appelé à relever ce défi de trouver des sparring-partners pour l'équipe d'Algérie qui ne peut pas se permettre une longue période sans matchs à disputer, et ce afin de réussir sa restructuration.