Les pilotes de la compagnie Air Algérie, à travers leur section syndicale, se disent « victimes d'une campagne de dénigrement » les accusant de servir leurs intérêts et de vouloir garder leurs privilèges aux dépens de l'entreprise nationale. C'est ce qui ressort du communiqué publié ce mercredi 3 août par le syndicat des pilotes d'Air Algérie affilié à l'UGTA.

Depuis quelques jours, des informations font état d'une grogne des pilotes de la compagnie Air Algérie. Ces derniers seraient en colère contre leur direction, car cette dernière aurait pris la décision de mettre fin à certains privilèges qui leur sont accordés[1]Air Algérie : Les pilotes veulent garder leurs privilèges et menacent d'entrer en grève. Une décision qui, selon certaines sources, n'a pas été du goût des pilotes, qui auraient même menacé de recourir à une grève dans les prochains jours.

Face à ces accusations, les pilotes d'Air Algérie ont décidé de riposter à travers leur section syndicale. En effet, dans un communiqué transmis ce mercredi 3 août au quotidien Echorouk[2]حملة تشويه كاذبة للنيل من الطيارين الجزائريين, Echorouk, le syndicat des pilotes d'Air Algérie affilié à l'UGTA a tenu à dénoncer ce qu'il qualifie de « campagne de dénigrement » visant les pilotes de la compagnie nationale. Pour les rédacteurs du communiqué, cette campagne vise à « dénigrer » les pilotes et à « ternir » l'image de la compagnie nationale auprès de l'opinion publique.

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

Le syndicat des pilotes d'Air Algérie riposte à des « accusations sans fondement »

Le syndicat d'Air Algérie a tenu à rejeter ce qu'il qualifie d'« accusations sans fondement » concernant les « privilèges qui seraient accordés aux pilotes » et qui « porteraient préjudice à la trésorerie de la compagnie ». Pour le syndicat, ces accusations visent à « briser la relation de confiance entre les pilotes et le nouveau PDG de l'entreprise et de pousser de nombreux pilotes à quitter Air Algérie et rejoindre d'autres compagnies aériennes ».

Le communiqué est également revenu sur cette question de privilèges dont bénéficient les pilotes d'Air Algérie, en expliquant qu'il s'agit de 1 à 3 billets de voyage par année en fonction de l'ancienneté et que le pilote paye la moitié à travers les taxes. « Cet avantage n'est pas exclusivement réservé aux pilotes, puisque les autres employés de la compagnie en bénéficient », explique le syndicat.

« Les avantages accordés aux pilotes d'Air Algérie sont très loin de ceux dont bénéficient les pilotes des autres compagnies », ajoute la même source, en précisant que « seuls les pilotes avec 15 années d'ancienneté bénéficient d'un billet de voyage en première classe chez Air Algérie». Un avantage qui est également accordé à « l'ensemble des cadres dirigeants d'Air Algérie », précise le syndicat des pilotes.

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

References